leading story

Telenet ne convainc pas la Commission sur le rachat de Base

C’était quelque peu attendu: la Commission européenne a lancé une enquête approfondie sur le rachat de l’opérateur mobile Base par Telenet. Un deal à 1,325 milliard d’euros qui inquiète l’exécutif européen. Hausse des prix, baisse de la concurrence, risques pour les opérateurs virtuels: la DG Concurrence de Margrethe Vestager égrène une longue liste de craintes et n’a visiblement pas été convaincue par les propositions que Telenet a présentées à la mi-septembre. Une excellente nouvelle pour les concurrents, Mobistar en tête. Pour la filiale d’Orange, la Commission devra se pencher sur les effets de l’opération sur le marché des télécommunications fixes. Et d’appeler à ce que l’ouverture du réseau de Telenet constitue le préalable nécessaire à la réalisation du deal. Alexander De Croo, ministre des Télécommunications, insiste lui aussi sur l’importance de considérer les effets sur la concurrence tant fixe que mobile. Il sera toutefois difficile à la Commission de justifier un remède fixe pour l’autorisation d’un deal dans le mobile, d’autant que l’ouverture du câble est déjà en route, à l’initiative du régulateur national des télécoms, l’IBPT. La Commission a désormais 90 jours ouvrables pour se prononcer, mais cela pourrait aller plus vite.