leading story

Trump change la donne en s'en prenant directement à Assad

Le président américain vient de faire ce qu’aucun dirigeant occidental n’avait osé faire en six ans de conflit syrien: lancer une attaque frontale contre les forces d’Assad. Si les alliés des Etats-Unis ont salué la frappe américaine, Russes et Iraniens ont dénoncé une agression en violation du droit international. Reste à voir quel impact ce nouveau développement aura sur un conflit qui a fait 320.000 morts depuis 2011 et jeté des millions de Syriens sur les routes de l’exil.