edito

Un choc, mais pas salutaire

Les élèves francophones peuvent mieux faire.