Une petite bouchée pour l’homme, mais une grosse bouchée pour l’humanité

La perspective de cosmonautes savourant un rôti dans l’espace est devenue un peu moins théorique après la création de viande à bord de la Station spatiale internationale (ISS) à l’aide d’une imprimante 3D qui a produit artificiellement des tissus de bœuf, de lapin et de poisson en utilisant des champs magnétiques en microgravité. Les tests ont été menés par le cosmonaute Oleg Skripotchka au sein du segment russe de l’ISS. L’imprimante 3D utilisée est de fabrication russe, tandis que les cellules biologiques ont été fournies par des compagnies américaines et israéliennes. Selon les meneurs du projet, c’est la première fois qu’une petite quantité de viande artificielle est créée en apesanteur. "C’est une petite bouchée pour l’homme, mais une grosse bouchée pour l’humanité", a déclaré Ioussef Khessouani, du laboratoire moscovite 3D Bioprinting Solutions.