Publicité

Dragone signe le contrat du siècle

Le groupe louviérois de Franco Dragone est à la conquête de la Chine continentale, avec son partenaire, le géant de l’immobilier Dalian Wanda Group.

Franco Dragone doit signer ce lundi un contrat en or massif. Après avoir séduit des millions de spectateurs avec ses théâtres de Las Vegas et Macao, le groupe d’entertainment louviérois conquiert la Chine continentale. Son partenaire, le géant de l’immobilier Dalian Wanda Group, lui a commandé la conception d’au moins cinq théâtres ultramodernes aux quatre coins du pays et leur exploitation pendant au moins dix ans. La construction du premier a démarré ce vendredi dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine.

Le théâtre de Wuhan devrait ouvrir ses portes fin 2013 au beau milieu d’un complexe commercial de grand standing, juste à côté d’un hôtel six étoiles, d’un parc à thèmes, d’un cinéma 3D… S’il n’est pas encore sur pied, il est déjà révolutionnaire — sa modélisation 3D l’atteste. Au cœur d’un bâtiment en forme de lanterne rouge, trois immenses gradins mobiles se déplacent au ras d’un bassin comme Dragone en a le secret.

Les grands blocs mobiles, qui composent la scène, émergent en cadence dans une musique enivrante. Et pour ajouter à la féerie, trois écrans géants, activés par des bras mécaniques, flottent devant les spectateurs pendant que dans des coulisses sous-marines, des hommes grenouilles oxygènent les artistes. Car ce sont surtout les acrobates, danseurs, plongeurs et gymnastes qui — comme à Vegas et Macao — doivent éblouir le public. En tout, 300 personnes animeront en permanence le théâtre.

Côté scénario et mise en scène, chaque spectacle puisera son énergie dans la culture locale. Il en sera d’ailleurs de même dans les quatre autres théâtres que Dragone et Wanda projettent de construire.

Dalian Wanda Group investit 285 millions d’euros dans le seul théâtre de Wuhan. "Notre partenaire investit et récupère donc les bénéfices, nous avons un système de royalties et dans certains cas de profit sharing, et nous gardons la propriété intellectuelle sur le show, que nous valorisons avec du merchandising", explique Robert Juarez, Chief Marketing Officer du groupe. Théoriquement, l’amortissement prend cinq à dix ans, poursuit-il, "mais dans le cas de Macao, nous avons fait en un an ce que nous avions programmé sur deux à trois ans — plus de 750.000 personnes sont déjà allées voir "House of Dancing Water"!"

Régions à haut potentiel

Après l’ouverture du complexe de Wuhan, les quatre autres théâtres devraient être lancés de six mois en six mois, poursuit Robert Juarez. L’un sera situé à Xishuangbana, près de la frontière thaïlandaise, un autre à Dalian, pas très loin de la Corée du Nord, un troisième à Hainan (sud), le dernier lieu étant toujours à fixer.

La stratégie des deux partenaires est de viser les régions à haut potentiel de développement — on ne parle donc pas pour l’instant d’ouverture à Pékin ou Shanghaï. Et l’aventure asiatique de Dragone ne s’arrêtera pas là. Des contacts sont pris en Corée du Sud et en Indonésie, notamment. L’Europe devrait aussi accueillir un des titanesques théâtres: le Louviérois Dragone a Paris en ligne de mire.

Dragone et Wanda ont conclu un préaccord en béton qui a permis de lancer les travaux de Wuhan. La signature du contrat devrait avoir lieu lundi, en présence du prince Philippe. Une incertitude protocolaire demeure cependant: Pékin va-t-il dépêcher un ministre de premier plan à la cérémonie? Ce n’est pas encore confirmé. Or, dans la négative, Wang Jianlin, le patron de Wanda, pourrait faire reporter la cérémonie. Hasard de calendrier ou pas, le Comité central du Parti communiste a lancé la semaine dernière un plan de réformes culturelles: le PCC veut doper l’industrie culturelle chinoise pour asseoir le "soft power" de Pékin. Voilà un argument de nature à convaincre un ministre…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés