De nettes réserves sur le deal Telenet-Pro League

©Photo News

Dans un avis préliminaire, l’auditorat de l’Autorité de la concurrence estime que projet de joint venture entre la ligue de football et le cablo-opérateur malinois poserait des problèmes de concentration.

L’Auditorat de l’Autorité belge de la Concurrence (ex Conseil de la concurrence) estime que le projet de  la Pro League (qui regroupe les clubs de division 1) de créer une entreprise commune avec Telenet pour les droits de diffusion des matchs du championnat de Belgique de football constitue une concentration.

Pour rappel, les deux partenaires veulent via un contrat de licence exclusive pour une période de six ans, une joint venture. Celle-ci lancerait une ou plusieurs chaînes sportives diffusant les matchs du championnat que les différents opérateurs (Belgacom, Voo, Numericable….) intéressés pourraient acheter et proposer à leurs abonnés. 

Après examen, l’Auditorat arrive à la conclusion que l’attribution de la licence par les clubs de football à cette joint venture constitue une concentration. Cette concentration atteint certains seuils de chiffres d’affaires. Si bien que la transaction envisagée devrait être notifiée à l’Autorité de la Concurrence.

"L’examen préliminaire a par ailleurs indiqué que cette construction risque de supprimer pour le futur toute concurrence entre plateformes ou chaines de télévision en ce qui concerne le contenu (les droits de diffusion de la Jupiler Pro League), ce qui aurait pour effet de figer les positions de marché existantes ", indique l’Auditorat. " Dès lors que les plateformes ou chaînes de télévision ne peuvent plus acquérir les droits mais seulement acheter de façon non-exclusive une chaîne sportive unique, la possibilité de se différencier sur base de ce contenu n’existerait plus. " Et d’ajouter que " l’impact de la joint venture sur le marché de l’acquisition de contenu, le marché de la production de programmes de télévision et sur les chaines ‘en clair’ devront également être examinés plus avant, eu égard entre autres à la position significative de Telenet sur certains marchés pertinents. "

L’Auditorat se pose également des questions à propos de la durée des droits de diffusion et des conditions auxquelles la chaîne sportive serait offerte aux plateformes. De plus, se pose la question de savoir si la JV entraînerait réellement des prix plus bas pour le consommateur.

Cet avis préliminaire ne lie pas le Collège de la Concurrence, qui reste libre d’adopter un autre point de vue différent. Il n’a aucune force contraignante pour les parties concernées. Contacté, le président de la Pro League, Michel Dupont s’est refusé à commenter l’avis de l’Auditorat avant un examen en profondeur. " Nous allons nous remettre au travail ", nous a-t-il simplement indiqué. Mais l’AG des clubs qui aurait pu entériner le projet dès lundi a été annulée.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés