Publicité
Publicité

Porsche, Audi et Toyota viennent s'expliquer à Francorchamps

Le départ de la première manche à Silverstone le 12 avril dernier. ©Photo News

La deuxième manche du championnat du monde d'endurance a lieu ce samedi à Francorchamps. Une course dotée d'une belle affiche et qui tient lieu de répétition générale avant les 24 heures du Mans en juin.

Aligner des temps proches de ceux d’une Formule 1 et ce pendant la durée de quatre grands-prix consécutifs : tel est le niveau incroyablement élevé que proposent aujourd’hui les sport-prototypes engagés dans le championnat du monde d’endurance. Un championnat, baptisé WEC (pour World Endurance Championship), qui fera escale à Francorchamps ce week-end pour les traditionnelles 6 heures de Spa (anciennement 1000 km de Spa).

Le spectacle s’annonce de grande qualité avec trois marques qui se tiennent dans un mouchoir pour la victoire au classement général : Audi, Toyota et Porsche. Lors de la première manche du championnat à Silverstone il y a trois semaines, les trois marques n’étaient séparées que de 15 petites secondes au terme des 6 heures de course. C’est dire si la lutte s’annonce serrée.

Quatre courses pour le prix d’une

Le charme de ce genre de course, c’est qu’on en a trois ou quatre pour le prix d’une. Car les différentes catégories (LMP1, LMP2, GTE-Pro et GTE-Am) évoluent de concert. Ce qui ne pose pas trop de problèmes d’embouteillages vu la longueur du circuit de Francorchamps (7 km). Par contre, les différences de vitesse constituent un facteur de risque important, malgré les consignes très strictes données aux pilotes. Jusqu’ici, Spa a été épargné d’accidents majeurs. On ne peut pas en dire autant à propos de la piste du Mans où les accrochages entre prototypes et GT ont provoqué de la casse ces dernières années.

Parmi les vedettes annoncées ce week-end, il y a l’Australien Mark Webber, ancien équipier de Vettel en F1 devenu pilote de pointe chez Porsche. Il y aura aussi le Suisse Sébastien Buemi, autre transfuge de la F1 désormais auréolé d’un premier titre mondial en endurance acquis l’an dernier. Ou encore le Français Romain Dumas, qui a à peu près tout gagné en endurance.

Patrick Dempsey en guest star

On notera par ailleurs la présence de l’acteur américain Patrick Dempsey. Voilà qui ravira les fans de la série Grey’s Anatomy où Dempsey tient le rôle du beau docteur Mamour. Depuis 2009, il participe régulièrement aux 24 heures du Mans avec sa propre voiture. A chaque fois, il a su se montrer constant et terminer l’épreuve. S’il n’est jamais venu à Spa, il n’a jamais caché sa fascination pour ce circuit difficile et exigeant. Car Dempsey se considère comme un pilote à part entière, n’exigeant aucun égards dus à son rang. Il rejoint en cela Steve McQueen et Paul Newman qui ont toujours mis sur le même pied leur métier d’acteur et celui de pilote automobile.

Pour le spectateur, Spa demeure un endroit d’exception. Où qu’il se trouve sur le circuit, il bénéficie d’une vue parfaite sur la piste, grâce aux talus qui bordent le tracé ardennais. Un autre attrait de la course de Spa, c’est qu’elle tombe juste avant les 24 heures du Mans. Ce qui en fait une répétition générale avant la course-phare du calendrier où Audi est invaincu depuis 2009.

Et si la météo pouvait se montrer accommodante, les amateurs devraient assister à un grand moment de sport automobile. Le tout pour un prix qui reste relativement abordable : 35 euros pour les trois jours (30 euros en prévente) et la gratuité pour les enfants de moins de 12 ans. Gentlemen, start your engines !

Infos : www.fiawec.com

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés