BeCentral lève 1,8 million pour rejoindre le top européen des campus tech

Deux ans après son lancement, BeCentral lève des fonds pour doubler sa surface opérationnelle et devenir un campus tech du top européen.

Chaque jour, 250 personnes s’activent et travaillent dans une ruche de 4.000m² surplombant la gare centrale de Bruxelles. Après deux années d’existence, BeCentral est devenu un véritable campus tech à l’image de ce qui se fait de mieux dans les autres grandes capitales européennes. 

Hormis les loyers, BeCentral n’est ni subsidié, ni soutenu par un grand groupe privé et veut garder son indépendance.

La dimension et l’impact de BeCentral ont sensiblement augmenté depuis que l’endroit accueille 25 programmes de formations dans des domaines comme l’apprentissage web pour adultes, le marketing digital, l’intelligence artificielle, la cybersécurité et l’entrepreneuriat au sens large.

Via ses espaces de coworking, son rôle d’accélérateur et ses différentes options de formations, BeCentral estime avoir eu un impact sur 48.555 personnes depuis 2 ans. "C’est inespéré, mais, quand on sait qu’il faut former ou reformer 2 millions de personnes dans les prochaines années, c’est une goutte d’eau", explique Laurent Hublet, CEO de BeCentral.

64 actionnaires

Pour atteindre son objectif de faire partie de la Champions League des campus tech européens, BeCentral vient de boucler une augmentation de capital de 1,8 million d’euros. 80% de la somme a été réunie par les cofondateurs à la base du projet il y a deux ans, comme Jean-Jacques et Olivier Delens, Thierry Geerts, Luc Wynant et finance.brussels.

Deux nouveaux investisseurs sont venus compléter le tour de table: OYA CVBA (famille Colruyt) et un consortium de 14 business angels réunis par le réseau BeAngels. Tout ce beau monde porte le nombre d’actionnaires à 64, ce qui est assez inhabituel. "On nous regarde toujours bizarrement quand on arrive chez le notaire", confesse Laurent Hublet.

On est différent d’un Co.Station, par exemple, car BeCentral est un lieu d’apprentissage avant toute chose.
Laurent Hublet
CEO de BeCentral

Des résidents devenus ambassadeurs

Le cœur de l’activité de BeCentral ce sont ses résidents. C’est aussi la base de son modèle économique qui lui permet, grâce aux loyers, d’être à l’équilibre depuis février 2018. Pour autant, Laurent Hublet, CEO de BeCentral, rappelle que l’entité reste une société à vocation sociale, ce qui la différencie des autres espaces dédiés au digital à Bruxelles. "On est différent d’un Co.Station, par exemple, car BeCentral est un lieu d’apprentissage avant toute chose. Bien sûr, nous hébergeons des start-ups et des scale-ups, mais c’est dans le but que l’apprentissage se déroule au cœur d’un lieu qui donne accès à des entreprises liées aux compétences des programmes d’éducation."

Hormis les loyers, BeCentral n’est ni subsidié, ni soutenu par un grand groupe privé et veut garder son indépendance, indispensable pour se développer selon les principes établis lors du lancement.

2 nouveaux espaces pour des acteurs de premier plan

Après l’ouverture des campus “AI” et “Jeunesse” cet été, BeCentral ouvrira deux nouveaux espaces cet automne. Une zone dédiée au financement située face au hall de la gare qui aura deux objectifs principaux: former les futurs business angels (via l’Académie BeAngels) et permettre aux entrepreneurs de rencontrer des investisseurs potentiels (privés et publics).

De l’autre côté, on retrouvera un espace dédié à la formation et à la certification numérique, exploité par Bruxelles-Formation, avec des contenus issus de OpenClassrooms notamment.

Une fois ouverts, ces espaces porteront à 10.000 mètres carré la surface disponible à l’étage de la Gare Centrale. A l’échelle européenne, cela représente un tiers de Station F, autoproclamé plus grand incubateur du monde. Qu'à cela ne tienne, avec sa localisation et son impact, BeCentral est en passe de devenir le porte-drapeau national du digital. Plus important encore, il pourrait devenir le lieu de passage obligé de la formation digitale en Belgique. Un lieu de passage à l’image de la gare qu’il surplombe...

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect