HireMe, le recrutement à base d'algorithmes

La plateforme HireMe propose aussi un espace dédié aux freelances. ©PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Avec 137.000 candidats et une centaine d'entreprises clientes sur sa plateforme de recrutement, la start-up bruxelloise de recrutement HireMe est en plein boom.

La plateforme de la start-up bruxelloise HireMe est officiellement active depuis septembre dernier, mais elle rassemble déjà 137.000 candidats et une centaine d'entreprises clientes. "On a juste démarré avec une page d'accueil en proposant aux gens de s’inscrire", explique Farid El Machaoud, l’un des fondateurs de HireMe avec 3 autres associés. Ils sont loin d'être des novices du secteur puisqu’ils sont aussi derrière Gentis, une société de recrutement créée en 2011 qui réalise environ 20 millions d’euros de chiffre d’affaires par an.

"Nous aimerions parvenir à automatiser encore plus, mais c’est un métier qui demande une approche résolument humaine."
Farid El Machaoud
Cofondateur de HireMe

Il y a deux ans, ils décident d’écouter les doléances des profils qu’ils tentent de chasser pour leurs clients. Harcèlement sur LinkedIn ou par téléphone, manque de suivi, peu de vue sur la destination de son CV; le bilan n’était pas fameux. Ils décident alors de renverser la situation en partant du candidat lui-même. Le résultat, c’est une plateforme sur laquelle le candidat s’inscrit, explique ce qu'il recherche et est ensuite analysé pour vérifier qu’il rentre dans les secteurs d’activités qu’ils ont choisi de cibler, à savoir l’informatique, l’ingénierie et le marketing digital. Les entreprises clientes ont ensuite accès aux profils anonymisés des candidats et peuvent leur envoyer un "poke", une sorte de notification pour montrer leur intérêt, au candidat de répondre favorablement ou pas à cette notification. 

Pour faire la mise en relation entre les profils et les postes à pourvoir, HireMe a construit un puissant algorithme avec l’aide de 11 développeurs qui opère une sélection de chaque côté. Ensuite, l’intervention humaine est indispensable: "Nous aimerions parvenir à automatiser encore plus, mais c’est un métier qui demande une approche résolument humaine."

37 employés

La plateforme propose aussi un espace dédié aux freelances. C’était en fait le point de départ du projet en 2017. Un outil de gestion qui va de la mise en relation avec des clients potentiels à la prise en charge de la facturation. Le même type de service est proposé pour les entreprises de consultance ainsi que les entreprises ayant en leur sein un nombre important de freelances à gérer. Un dernier volet est entièrement dédié aux jobs intérimaires. Là, la plateforme joue le rôle d’intermédiaire entre les entreprises et l’ensemble des agences d’intérim lorsqu’elles recherchent un profil spécifique pour une courte durée.

La start-up a déjà 27 employés et devrait en compter 37 d’ici la fin du mois pour répondre à la demande. "Nous avons besoin de gens pour accompagner les milliers de talents qui passent par chez nous et satisfaire les besoins des entreprises clientes", explique Farid El Machaoud.

L'intervention humaine reste indispensable

"On a juste démarré avec une page d'accueil en proposant au gens de s’inscrire."
Farid El Machaoud
Cofondateur de HireMe

Sans vraiment le vouloir, HireMe est déjà active sur le marché français. "Lors du lancement, nous avons eu 80.000 demandes provenant de France." L’occasion faisant le larron, ils ont étendu leurs activités au-delà de la frontière avec succès pour l’instant. Pour se rémunérer, HireMe fonctionne via des commissions. "On prend 15% du salaire annuel du profil engagé par l’entreprise et 9% pour la gestion des freelances." Une rémunération légèrement en dessous des standards du marché.

L’investissement demandé par une telle plateforme est assez élevé. HireMe a déjà investi 1.850.000 euros, notamment dans sa technologie de pointe. Pas question pour autant de penser à une revente: "Nous avons déjà été approchés par plusieurs investisseurs, mais nous avons décliné pour le moment", conclut Farid El Machaoud.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés