Après avoir financé 100 start-ups, Digital Attraxion en veut plus

©BELGAIMAGE

Sur 600 demandes en 3 ans, 115 ont été sélectionnées et 100 start-ups ont bénéficié d’un financement. Digital Attraxion veut maintenant étendre son champ d’activité et repousser les frontières de son territoire.

La structure hennuyère est devenue en trois ans l’une des références en matière d’investissement "pre-seed" (préfinancement) en Belgique. Digital Attraxion concentre les envies et les attentes de plusieurs acteurs. Derrière ce projet d’accompagnement de start-up, on retrouve à la fois la région qui veut se placer sur la carte mondiale du numérique et la volonté de différentes structures d’investissement (Sambrinvest, IMBC et Wapinvest) d’apporter plus de maturité aux start-ups digitales locales et de permettre l’éclosion d’un nombre plus important de jeunes pousses. Depuis son lancement il y a trois ans, la structure a bien évolué et a étendu son rayonnement bien au-delà des frontières de la province. "Notre objectif est de devenir un point d’attraction dans le paysage numérique wallon au travers des différents programmes que nous mettons en place", explique Anne Prignon, managing director de Digital Attraxion mais aussi à la tête de Sambrinvest.

"Notre objectif est de devenir un point d’attraction dans le paysage numérique wallon."
Anne Prignon Managing director de Digital attraxion

La tête pensante de Digital Attraxion est ravie de constater la razzia de ses ouailles lors de la remise de prix de Digital Wallonia la semaine dernière. "Six entreprises nominées sur 10 sont passées par chez nous. Nous pouvons en être fiers." Pour arriver à ce résultat honorifique, les équipes de l’accompagnateur ont analysé plus de 600 demandes d’entrées en 3 ans. 115 d’entre elles ont été sélectionnées et 100 start-ups ont bénéficié d’un financement ou sont en passe de l’être pour un montant total de 8,8 millions d’euros sur les trois dernières années.

Créer des duos

La structure se matérialise via deux programmes d’accompagnement distincts. Le "Validation Program" cherche, comme son nom l’indique, à valider la traction client et son business modèle sur maximum 18 mois avec un financement d’amorçage de 100.000 euros. L’autre programme est baptisé MoveUp et se concentre sur des thématiques précises comme la santé ou les villes intelligentes. Il a la particularité de créer des duos entre une entreprise confirmée et une start-up avec pour espoir de voir la jeune pousse intégrer les murs de l’entreprise. À l’avenir, Digital Attraxion veut multiplier ces programmes et s’étendre en amenant des entreprises tant de Wallonie que de Bruxelles, voire de Flandre, à participer au programme.

Parmi les réussites de Digital Attraxion, on citera Smartbeam, Tafsquare ou Myskillcamp. Les prochaines à faire parler d’elles pourraient être Seety, We smart, ou Airwafi, issues du programme MoveUp et qui ont déjà conclu des levées de fonds post-accéleration avec les structures d’investissement à la base du projet. "C’est évidemment l’un de nos objectifs. Digital Attraxion aide et participe à la mission des structures d’investissements qui est de financer le développement de l’innovation dans leur région", explique Anne Prignon. Prochaine étape pour Digital Attraxion: étendre encore son réseau de start-ups et sa zone d’influence au sein du paysage numérique belge.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés