chronique

Cher Internet Explorer, merci pour tout et au revoir

Journaliste

La mort annoncée d'Internet Explorer résonne avec nostalgie et railleries dans le cœur de ceux qui ont été ses fidèles utilisateurs.

L’heure de la fin a sonné pour Internet Explorer, le navigateur internet mythique à plus d’un titre de Microsoft. Cette légende des internets, raillé pour sa lenteur, moqué pour son look daté et de moins en moins utilisé au profit de ses concurrents va entamer sa tournée d’adieu. Elle se terminera le 15 juin 2022 a annoncé Microsoft dans un communiqué. Le géant technologique américain mise désormais sur Edge, son autre navigateur "plus rapide, plus sûr et plus efficace".

Avec sa disparition, c’est aussi un pan de la culture geek qui disparaît. Il désignait à lui tout seul la lenteur de quelque chose.

Avec le départ d’Internet Explorer, c’est un bout de l’histoire d’internet qui s’en va. Le navigateur, aussi rapide que la formation d'un gouvernement en Belgique, était devenu avec le temps la risée du web et le synonyme de blague tantôt réussies, tantôt gratuitement méchantes. Les esprits moqueurs - dont j’ai régulièrement fait partie- ont parfois eu tendance à oublier que jusqu’en 2012, Internet Explorer était le navigateur le plus utilisé au monde. À son apogée en 2003, 95% des internautes l’utilisaient. Pas si mal pour un escargot. Depuis 8 ans, le navigateur est sur le déclin, on a vite troqué son interface froide pour le renard orangé de Firefox et ensuite loué le côté pratique et intuitif de Chrome, le navigateur lancé par Google, qui détient aujourd’hui 65% des parts de marchés.

Souvenirs d'une époque

Microsoft avait décidé de débrancher la prise il y a quelque temps déjà. Pas mis à jour et abandonné par les équipes de Microsoft, Internet Explorer était devenu un danger pour ses utilisateurs et un peu pour lui-même. Il n’était plus que le reflet de sa splendeur d’antan quand résonnait le doux bruit du modem 56k qui se connecte au monde sur le seul ordinateur familial et que chaque chargement de page internet laissait le temps à l’internaute, comme on aimait dire à l’époque, d’aller se chercher à manger dans le frigo ou de passer aux toilettes. Cela avait du charme tout de même. Et puis ce logo mythique qui trône encore sur la plupart des PC fournis par les entreprises. Les nouveaux arrivant dans une société demandant généralement après quelques minutes s’ils peuvent télécharger Chrome "pour aller plus vite". Ils ont raison évidemment. Mais c’est dur à entendre pour un navigateur qui est resté si longtemps au top.

Lent mais loyal

Résumer Internet Explorer à sa lenteur, ce n’est pas lui faire justice. Car comme son nom l’indique, avec Internet Explorer, plusieurs générations ont littéralement exploré internet, découvert ses possibilités et ses recoins les moins reluisants. Cette fin de vie sonne comme un rappel de l’obsolescence technique de la technologie. On s’est habitué à utiliser le plus rapide, le plus pratique, mais prenons quelques instants pour nous remémorer les bons, loyaux et lents services rendus par ce navigateur. Qui n’a pas ragé devant la petite box de dialogue annonçant "Internet Explorer a cessé de fonctionner" pour la 10e fois de la journée?

Ayons d’ailleurs une pensée pour les 0,74% d’internautes qui continuent d’utiliser le navigateur aujourd’hui. Des personnes pour qui les mots fidélité et panache ne sont pas vains.

Avec sa disparition, c’est aussi un pan de la culture geek qui disparaît. Obsolète, il était devenu un mème (terme générique pour désigner les contenus imagés viraux sur internet, NDLR), il désignait à lui tout seul ou via l’apparition de son logo la lenteur de quelque chose. Ayons d’ailleurs une pensée pour les 0,74% d’internautes qui continuent d’utiliser le navigateur aujourd’hui. Des personnes pour qui les mots fidélité et panache ne sont pas vains.

Évidemment qu’il n’était pas parfait, loin de là, trop lent, évidemment. Reliquat d'une époque où la lenteur avait un charme, Internet Explorer a été là pour nous accompagner à la découverte d’un monde qui est aujourd’hui notre quotidien. Salut à toi, explorateur d’internet. Merci pour rien, diront certains. Merci pour tout, pour ma part. Bonne retraite amplement méritée, cher ami.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés