Collibra lève 112,5 millions de dollars

"Nous pouvons démontrer à nos clients, partenaires et employés que nous sommes forts et continuons d'investir dans l'innovation de nos produits", déclare le CEO de Collibra Felix Van de Maele. ©Collibra

L’entreprise technologique bruxelloise spécialisée dans la gestion de données est désormais valorisée à 2,3 milliards de dollars. Collibra dépasse ainsi certaines entreprises de la Bourse de Bruxelles, comme Barco ou Melexis.

Pour la quatrième année consécutive, Collibra réalise une levée de fonds exceptionnelle. La société, dont la plateforme aide les entreprises à gérer leurs flux de données, lève cette fois-ci 112,5 millions de dollars. Sa valorisation s'établit désormais à 2,3 milliards de dollars.

Pour ce nouveau tour de table, on retrouve son cercle d'actionnaires existants, complété par un nouveau venu: le fonds Durable Partners de Henry Ellenbogen.

"Lorsque les choses se compliquent sur le plan économique, ce sont les entreprises qui ont le plus de liquidités en banque qui sortent le mieux de la crise."
Felix Van de Maele
CEO de Collibra

Le sens du timing

Collibra lève de l'argent à un moment où l'épidémie de coronavirus provoque une tempête économique sans précédent. "Lorsque les choses se compliquent sur le plan économique, ce sont les entreprises qui ont le plus de liquidités en banque qui sortent le mieux de la crise. Nous avons commencé cette levée de fonds en janvier, alors qu’on ne parlait pas encore du coronavirus. Mais nous sommes heureux de l'avoir fait. Nous pouvons démontrer à nos clients, partenaires et employés que nous sommes forts et continuons d'investir dans l'innovation de nos produits", a déclaré le CEO Felix Van de Maele à nos confrères du Tijd.

Cela ne veut pas dire que Collibra ne ressentira pas la contraction économique mondiale actuelle, souligne-t-il. L'entreprise, qui compte désormais 650 employés, prévoit de recruter 400 personnes supplémentaires cette année. Collibra a également vu son chiffre d'affaires augmenter de 80% l'année dernière.

"Nous continuons à recruter, notamment en recherche et développement. Mais ce sera moins le cas dans les équipes commerciales", explique le CEO. L’expansion en Asie est, elle, suspendue. "Nous ne savons pas combien de temps cela prendra, nous devons être prudents avec l'argent", justifie-t-il.

Une opportunité en or

Cependant, l'épidémie de coronavirus peut également être une opportunité pour Collibra. Les données sont essentielles à la lutte contre le virus, et c'est la force de Collibra. La spin off de la VUB, qui a vu le jour en 2008, offre aux entreprises une plateforme en ligne avec laquelle elles peuvent mieux cartographier les flux de données au sein de leurs murs.

"Je nous compare toujours à une bibliothèque. Supposons que le nombre de livres explose et que vous n'avez aucun moyen de les organiser. Vous ne retrouverez plus un seul livre. C'est également le cas avec les données. Notre plateforme permet de retrouver rapidement des données, de les utiliser efficacement et dans le respect de la vie privée", résume Felix Van de Maele.

Collibra discute avec ses clients gouvernementaux, du secteur de la santé et du monde pharmaceutique de la manière dont la plateforme peut aider à lutter contre le virus grâce à une gestion des données plus efficace. "Leur premier objectif est désormais de mettre de l'ordre dans les fournitures médicales. Nous cherchons comment nous pouvons les aider dans ce domaine, en analysant ou en cartographiant les données plus rapidement. "

En raison du ralentissement économique, les entreprises voudront également s'organiser plus efficacement, où les données jouent également un rôle. "Tous ces éléments restent, ils ne disparaissent pas. Mais la réalité est que cela se produira avec des budgets plus petits."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés