chronique

Comment le Greenfunding citoyen peut mobiliser 271 milliards pour les communes

Le financement participatif s'est fait une belle place dans l’économie belge en soutenant les projets de jeunes entrepreneurs et représente un énorme potentiel mobilisateur pour les communes qui souhaitent investir dans la transition énergétique.

Une heure de week-end en plus grâce à l'heure d'hiver ! C'était l'occasion de passer du temps en forêt pour profiter des couleurs de l'automne et de s'émerveiller une fois de plus devant les splendeurs de la nature et les incroyables interactions entre ses habitants qui s'activent pour préparer l'hiver. Avec une (dé)formation de financier, la poésie passe parfois par des chemins inattendus. C'est là que me suis demandé comment nous pourrions faire nous aussi pour réaliser collectivement des projets climatiques. J'ai repensé au financement citoyen.

À côté de la finance participative, la finance climatique connait un succès exponentiel
Alex Houtart
Senior Advisor chez Spreds.

Selon une étude réalisée par la FSMA entre 2012 et 2017, le crowdfunding en Belgique croît de manière continue année après année : sur les cinq plateformes les plus actives, 232 campagnes ont mobilisé quelques 40 millions d’euros dont 57 % en prêt (crowdlending) et le reste en capital (equity crowdfunding). Certes le financement participatif est encore le petit poucet dans la grande forêt de la finance. Mais à force de semer des cailloux, il pourrait bien un jour terrasser un vieil ogre. Voici comment :

 

À côté de la finance participative, la finance climatique connait un succès exponentiel. À la suite des accords de Paris, des investisseurs institutionnels se sont engagés à investir des milliards de dollars dans des Green Bonds et sont activement à la recherche de projets " green ". Avec 47.9 milliards USD, les émissions mondiales de green bonds au premier semestre 2019 ont encore bondi de 42% par rapport à l'année passée. Les dollars tombent comme les feuilles mortes.

Les Green Bonds se caractérisent par le fait que les sommes récoltées doivent être affectées exclusivement à des projets climatiques "éligibles". Ce concept est relativement élastique. On pense bien sûr à l'énergie renouvelable, l'efficacité énergétique des bâtiments ou la mobilité. Viennent s'ajouter de nouvelles priorités au gré des découvertes scientifiques et des avancées des travaux du GIEC, comme l'agriculture, la foresterie durable ou la capture carbone pour imiter les arbres.

Conscients de la demande croissante, les différents niveaux de pouvoirs ont commencé à émettre des Green Bonds, à l'instar du Green OLO émis en février 2018 par le gouvernement fédéral, suivie par les différentes Régions. Sur le plan budgétaire, les Green Bonds semblent également permettre aux entités publiques d'obtenir de meilleures conditions de financement. La Région wallonne communiquait en avril dernier que l'émission de son premier green bond avait permis une réduction du taux d'intérêt de 5 points de base par rapport au niveau habituel.

Mais investir dans les Green Bonds est un privilège qui reste encore trop souvent réservé aux investisseurs institutionnels. Pourquoi ne pas les rendre plus accessibles aux citoyens par le biais du Greenfunding?

Les avantages pour les autorités sont nombreux. Le Greenfunding permet la réalisation des objectifs climatiques à travers une dynamique collective, accessible et mobilisatrice. Ils créent de externalités positives. Citons par exemple la diminution de la consommation d’énergie de la commune, la création de nouvelles rentrées grâce à la production d'énergie renouvelable, le renforcement de l'attrait de la commune pour les ménages et les entreprises grâce à une meilleure mobilité, la création de nouveaux emplois locaux ou encore la diminution des frais de santé publiques grâce à une réduction de la pollution.

Les avantages pour le citoyen sont également intéressants. Il s'approprie la transition climatique de sa commune tout en percevant des revenus plus élevés que le niveau des comptes d'épargne. Les avantages indirects sont liés à l'amélioration des conditions de vie dans la commune où à l'assainissement des finances publiques à long terme. Enfin, le profil de risque très bas des émetteurs publics en Belgique correspond davantage aux habitudes d’écureuils des ménages belges.

Le Greenfunding pourrait bien être le moyen de commencer à mobiliser les 271 milliards qui continuent à dormir sur les comptes d'épargnes en permettant à chacun de participer à la transition climatique, la plupart des plateformes étant accessibles à partir de 100 €.

Voilà, fini le week-end. J'ai rangé mes bottes et suis revenu travailler en traversant de vrombissant réseaux urbains, avec cette impression diffuse d'être une fourmi au milieu des autres, entre citoyens affairés. Et que chacun d'entre nous pourrait en fait jouer un rôle actif dans la transition climatique pour que les hêtres de la Forêt de Soignes n'aient pas entièrement disparu quand nous voudrons y jouer en automne avec nos petits-enfants.

Alex Houtart, Conférencier en finance durable et innovante à l’ICHEC et Senior Advisor chez Spreds.

Lire également

Echo Connect