Les batteries portables en location débarquent à Bruxelles

Les batteries de Naki sont déjà disponibles dans 120 lieux à Bruxelles. ©Naki

Mettre en location des batteries portables dans des bars ou un restaurants pour vous permettre de recharger votre téléphone, c'est l'idée de la start-up bruxelloise Naki. Elle vient de lever 900.000 euros pour déployer 10.000 stations en 2 ans.

Les petites boîtes de la start-up Naki ont commencé à éclore dans les endroits branchés et très fréquentés de la capitale comme le Wolf, le nouveau Food Market du centre-ville, les bars de la place Flagey, le Delirium. On les retrouve même à l’aéroport de Charleroi. Dans ces boîtes, des batteries prêtes à l’emploi pour charger son téléphone ou son ordinateur sans être obligé de rester accroché à une borne.

La location des batteries n’est évidemment pas gratuite: il vous en coûtera 0,50 cents la demi-heure. Ce n'est "pas plus cher que d’aller aux toilettes", selon le fondateur de Naki, Tim Rucquoi Berger.

De la taille d’un iPhone, les batteries sont rechargées automatiquement.

Après avoir passé 30 ans en Chine, l’homme essaie de populariser des innovations qui n’en sont déjà plus de l’autre côté du globe. Il s’était engouffré dans la brèche de la mobilité avec les trottinettes électriques Flash fin 2018. L’aventure s’est rapidement terminée avec le rachat par Bird, un autre acteur du secteur, de sa société basée à Berlin et dénommée Circ.

Objectif Europe

En juin dernier, il se met en tête de populariser la location de batterie en Europe, et ce en démarrant à nouveau par Bruxelles, où il habite. Après plusieurs mois de tests, de recherche de fonds et d’une équipe d’entrepreneurs pour porter le projet au jour, Naki est aujourd’hui en ordre de marche avec une présence déjà actée dans 120 lieux à Bruxelles.

Les box de la start-up comportent au minimum 8 batteries. ©Naki

La start-up vise 1.000 stations de recharge à travers l’Europe pour avril. Pour atteindre cet objectif, elle a déjà un employé à Paris et un autre à Amsterdam.

De la taille d’un iPhone, les batteries sont rechargées automatiquement et sortent de leur boîte avec 3 types de chargeurs différents lorsque le QR code présent sur la box est scanné dans l’application de l’utilisateur.

900.000 euros pour décoller

Pour atteindre ses objectifs et tenter de déployer 10.000 stations de recharge dans les 2 ans, la start-up vient de lever 900.000 euros auprès de Business Angels et des cofondateurs eux-mêmes.

Pas moins de 4.000 personnes ont déjà téléchargé l’application de Naki en Belgique depuis le lancement officiel en janvier. Mais le chiffre clé pour la start-up, ce sera le nombre de recharges effectuées par jour. Naki et son équipe bruxelloise emmenée par Zaccaria Aghemio visent 100.000 locations cumulées d’ici l’été.

Pour l’instant, avec 10 locations en moyenne par jour, la start-up va devoir déployer rapidement un maximum de stations et réussir à se faire connaître du grand public via des campagnes de communication à grande échelle pour réussir son pari.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés