OnePlus veut se faire une place sur le marché belge

©ANP XTRA

L’entreprise chinoise vient d’ouvrir un premier bureau à Bruxelles. Elle a également signé un accord de collaboration avec Proximus. L’ambition du groupe est de devenir un des acteurs du top 3 mondial.

Répandue surtout chez un public connaisseur, la marque de smartphones chinoise OnePlus a décidé de s’attaquer sérieusement à la Belgique. Elle s’est installée il y a un peu moins d’un mois en plein centre de Bruxelles. Ce premier petit bureau a pour mission d’accroître la notoriété et les ventes de la marque de Shenzhen.

"Nous sommes actuellement trois mais nous allons encore engager, explique David Sanmartin, le nouveau country manager. C’est important d’avoir une implantation locale avec des collaborateurs qui connaissent le marché." Ce nouveau bureau est le dixième sur le Vieux Continent pour le groupe qui est déjà présent dans la plupart des pays d’Europe de l’ouest et du nord.

Proximus comme revendeur

Afin de toucher un plus large public, la marque a aussi signé un partenariat avec Proximus qui devient ainsi le revendeur officiel des OnePlus 7T et 7T Pro, le dernier modèle de la marque.

"Nos produits sont déjà en vente à la Fnac depuis six mois. La collaboration avec Proximus va nous permettre d’être dans 200 points de vente et de proposer des offres combinées à des abonnements", explique encore le patron qui apprécie aussi de pouvoir associer ses téléphones au "shift to digital" entamé par la marque mauve. "C’est une vision qui nous correspond bien. L’offre Epic, leur investissement avec Shadow (start-up active dans le cloud gaming, NDLR) ou dans l’e-game sont des aspects qui touchent un public millennial qui correspond bien à notre cible."

"La collaboration avec Proximus va nous permettre d’être dans 200 points de vente et de proposer des offres combinées à des abonnements."
David Sanmartin
Country manager OnePlus

Cette nouvelle visibilité dans les commerces a néanmoins pour ambition d’élargir les horizons de la marque. Jusqu’il y a peu, les téléphones OnePlus n’étaient disponibles que via la vente en ligne. "Cela fonctionne très bien dans certaines régions du monde comme en Inde où nous sommes d’ailleurs numéro 1 sur le marché premium. Mais nous avons constaté en Europe que le commerce en ligne évolue moins vite. La vente en magasin y reste encore un vecteur important et doit donc faire partie de notre stratégie. Il n’y a toutefois pas d’objectifs précis de répartition des ventes", explique encore David Sanmartin qui refuse d’avancer des objectifs chiffrés.

En prenant une place plus importante dans les rayons, la marque espère bien toucher un public cible beaucoup plus large que celui qu’elle atteint pour le moment. Le dirigeant de l’entité belge en est d’ailleurs certain, cela ne devrait pas être un problème de convaincre de nouveaux utilisateurs. "Même s’il est moins bien connu au début, un bon produit finit toujours par se vendre", sourit le country manager.

L’avantage d’un public geek

Afin de pousser les ventes, David Sanmartin compte également sur sa communauté. "Parmi nos clients, nous avons beaucoup de connaisseurs. C’est en réalité très positif d’être aimé des ‘geeks’. Je me considère d’ailleurs comme en étant un aussi. En général, ils sont consultés quand on veut un nouveau téléphone. S’ils sont nombreux à croire en notre produit, cela nous permet de toucher un autre public."

"C’est très positif d’être aimé des geeks."
David Sanmartin

Avec moins de 10% des parts de marché au niveau mondial, OnePlus est aujourd’hui encore très loin du trio de tête Samsung-Apple-Huawei qui se partage plus de la moitié des ventes totales, tous les types de smartphones confondus. Bien que le retard soit conséquent, OnePlus a pour ambition de venir bousculer la hiérarchie, du moins du côté des smartphones premiums. "Nous sommes actuellement dans le top 5 mondial des marques de smartphones premiums. En Europe, nous sommes quatrièmes. À terme, nous souhaitons faire partie du top 3", explique encore le responsable.

Alors que les ventes globales de smartphones s’essoufflent, ce segment du marché est encore en croissance avec une hausse, pour l’année 2018, de 14% des ventes au niveau mondial.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect