chronique

Oyez Oyez, réveillez l'entrepreneur qui est en vous!

Co-Founder Universem

Face à la crise, déprime ou esprit entrepreneurial?

En cette période de pandémie, ne nous voilons pas la face, une crise économique et sociale nous attend tous sans oublier un bien plus grand défi qu'est celui du climat et de la biodiversité. Face à ce constat, nous avons deux choix, soit déprimer, se refermer sur soi et attendre que d'autres trouvent une solution, soit être optimiste, regarder de l'avant et participer activement à améliorer notre situation. Bref être entrepreneur !

Entreprendre n'est pas que la création d'une entreprise

Pour moi, le mot entreprendre ce n'est pas uniquement créer une société. On peut entreprendre en lançant des projets dans le social, l'environnement ou même accomplir son rêve de vie.  L'incertitude du moment n'est certes pas le moment idéal me diriez-vous. Au contraire, "le meilleur moyen de prédire l'avenir est de l'inventer" disait Alan Kav. Nous avons plus que besoin d'entrepreneurs en cette période pour réussir à surmonter les différents défis, mais aussi simplement, car cela rend heureux. Le besoin de s'accomplir et l'estime de soi sont les deux besoins au sommet de la pyramide de Maslow, je suis persuadé qu’entreprendre y contribue.

Rêvons et allons au bout de nos rêves

Les défis sont nombreux, tant dans la vie privée que professionnelle. Avoir un rêve et trouver l'idée n'est pas simple diront certains. Détecter des opportunités est plus un apprentissage qu'une idée qui nous tombe du ciel. Observer, écouter les problématiques rencontrées et essayer de trouver une solution. Cette curiosité doit devenir une gymnastique quotidienne. Au fur et à mesure de la pratique, cela deviendra source de nombreuses idées qui pourraient se transformer en rêve. Mais nous pouvons aussi partir de ce qui nous anime, nos passions et de faire de cette passion un projet entrepreneurial. Comme le disait Edgar Allan Poe "ceux qui rêvent le jour auront toujours un avantage sur ceux qui rêvent la nuit". 

De l'idée à l'action

Une fois que l'on a décidé de notre projet, il faut se lancer. D'aucuns vous diront que c'est risqué, que cela ne marchera pas, que cela existe déjà, etc...  À toutes ces personnes, je leur répondrai simplement la phrase de Roosevelt, "c'est dur d'échouer, mais c'est bien pire de ne jamais avoir essayé de réussir". Il est en effet parfois dur de quitter son confort, ses habitudes, mais "l'Homme à cette fabuleuse capacité d'adaptation et l’intelligence, c'est la capacité de s'adapter au changement". Cette phrase est de Stephen Hawking, qui comme mon Papa est décédé de la SLA après avoir dû complètement changer sa vie en quelques années sans pour autant perdre son optimisme.

Après tout, nous avons une seule vie alors autant essayer. De plus le monde actuel a bien besoin d'entrepreneurs dans tous les sens du terme pour réussir à relever les différents défis qui sont présents. 

"Le besoin de s'accomplir et l'estime de soi sont les deux besoins au sommet de la pyramide de Maslow, je suis persuadé qu’entreprendre y contribue."
Simon-Pierre Breuls

Nous avons la chance d'avoir en Belgique, des structures, du financement, et un climat favorable à l'entrepreneuriat. Ce qui n'a pas toujours été le cas. Je me souviens lors du lancement de ma première société Universem avec Hubert de Cartier et Sébastien François, il n'y avait pas de statut d’étudiant entrepreneur, on ne parlait pas de startups chaque semaine dans la presse, il n'y avait pas cet écosystème et cet esprit d’entreprendre qui est heureusement aujourd'hui valorisé. 

Prenons un exemple très concret, après avoir cofondé Universem il y a 13 ans,  je me suis lancé dans un nouveau projet en créant Ariane Consulting, une société de consultance in-house en marketing et en marketing digital pour PME. Cette idée est partie d'un constat que j'ai analysé depuis quelques années. En discutant avec de nombreux chefs d'entreprises, en observant les difficultés de mes collègues sur certains projets, je me suis dit qu'il y avait un besoin non répondu sur le marché auprès de la plupart des PME et surtout celles qui sont en BtoB. Le constat est le suivant, une majorité des PME n'ont pas de responsable marketing en interne soit par manque de moyen soit n'ont pas une personne qui dispose d'une réelle spécialité en marketing digital.

De plus en cette période, bon nombre d'entreprises doivent se réinventer et le marketing aide justement à comprendre les nouveaux besoins des clients, mais également à préparer un plan de relance commercial. Avoir quelqu'un en interne permet de driver ces projets marketing et cela permet quand elles ont recours aux agences d'avancer plus rapidement dans les projets.

"Shoot for the moon. Even if you miss, you'll land among the stars." Cette citation de Norman Vincent Peale, résonne comme un mantra pour moi. C'est sûr que lancer une société en pleine crise n'est peut-être pas le plus facile, et je dois vous avouer qu'après 4 mois, il y a des hauts et des bas et certaines difficultés que je n’avais pas anticipées. Mais, en ayant une vision, un rêve et en gardant aussi les pieds sur terre en suivant de près ses dashboards je suis persuadé que cela sera une réussite. Quand on répond à un besoin, que l'on est entouré de conseillers (Hubert et Sébastien font partie du Board), que l'on a une équipe composée de talents, même si nous n'arriverons pas à créer une grande boîte de consultance, nous aurons quand même aidé des centaines de PME, créer des emplois et je serai heureux d'avoir accompli ce que nous serons devenus. Car la passion, le partage et l'expérience sont trois mots qui font que l’entrepreneuriat est une si belle aventure !

Lire également

Messages sponsorisés