Samsung lance le leasing privé pour ses smartphones en Belgique

©REUTERS

Samsung va lancer des offres de leasing privé pour ses smartphones Galaxy dès 2020 en Belgique. Une grande première chez nous qui devrait faire des émules.

Payer tous les mois via un abonnement pour l’ensemble des services de notre quotidien, c’est la nouvelle tendance qui s’insère dans tous les secteurs. Samsung suit cette tendance mondiale, inspirée des envies de la génération des "millennials". La propriété qui était la norme laisse désormais place à l’expérience au sens large.

"Le consommateur belge est prêt à payer des frais mensuels ou à opter pour une formule pay per use."

Les grands acteurs comme les start-ups s’enfoncent dans la brèche ouverte par des Netflix ou Spotify. Samsung n’échappe pas à la tendance et va lancer en 2020 des offres de leasing privé pour sa gamme de smartphones Galaxy en Belgique. Selon le géant sud-coréen, le consommateur belge est "prêt à payer des frais mensuels ou à opter pour une formule pay per use".

Le service existe déjà en France et aux Pays-Bas depuis cette année. Les données sur le taux d’adoption de ce service proposé par le géant sud-coréen ne sont pas encore disponibles. Impossible donc de dire pour l’instant si le smartphone peut s’insérer dans un package global de leasing mensuel pour le consommateur.

Un nouveau téléphone tous les 6 mois

Pour un prix d’entrée et des mensualités fixes, le consommateur pourra louer les derniers modèles de la gamme Samsung Galaxy pendant 24 mois. Le fabricant de smartphone reste pour l’instant flou sur les tarifs qui seront pratiqués, mais assure que "le prix sera calculé sur la base de l’évolution et des tarifs en vigueur sur le marché belge". Les mensualités comprendront l’assurance et le service de reprise.

L’acheteur pourra passer, s’il en a envie, tous les six mois au dernier modèle de la marque coréenne. À la fin de la période de location, le téléphone sera repris par Samsung. L’appareil n’appartiendra donc à aucun moment à l’utilisateur.

Les offres annoncées par le fabricant de smartphones donnent l’impression qu’il pousse à la consommation dans un contexte mondial qui met à l’amende les entreprises surprises en flagrant délit de gaspillage volontaire.

Une accusation dont se défend Samsung, qui explique que l’utilisateur belge a historiquement le réflexe de garder chez lui ses téléphones qu’il n’utilise plus, ce qui empêche leur recyclage. Un phénomène qui, selon Samsung, pourrait être endigué par le leasing privé, qui permettrait de recycler beaucoup plus facilement des modèles peu utilisés et dont les composants sont encore récents.

La question centrale reste de déterminer si le Belge est prêt à payer son téléphone portable par abonnement et à laisser tomber le principe de propriété pour un objet qui concentre désormais toute notre vie privée.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n