Seraphin lève 2 millions d'euros pour devenir le courtier digital de référence

L'équipe dirigeante de Seraphin avec de gauche à droite: Calixte des Lauriers, Tanguy Bocquet, Xavier Lombard, Thomas Sohet et Hugues Bocquet.

Seraphin, le courtier digital, lève 2 millions d'euros pour s'attaquer au nord du pays. Après avoir fait évoluer sa proposition de valeur en 2018, la croissance est au rendez-vous.

Seraphin propose une solution digitale d’assurances pour les différents besoins des particuliers en numérisant des produits existants ou en créant ses propres produits en collaboration avec des acteurs du marché. Hugues Bocquet, directeur commercial nous explique l’ambition du projet: "Ce n’est que le début de l’aventure, chaque mois nous découvrons de nouveaux leviers de croissance, la première levée de fonds (en 2018, NDLR) nous a permis de confirmer notre business model. Avec cette deuxième augmentation de capital, nous nous donnons les moyens de répliquer nos succès sur l’ensemble de nos produits B2C, et d’accélérer notre développement." 

L’insurTech Seraphin compte plus de 4.000 clients et ambitionne d'en convaincre 50.000 supplémentaires à moyen terme.

Une levée juste avant le confinement

Hasard du calendrier, Seraphin a clôturé son tour de table juste avant le début du confinement ce qui lui permet de maintenir sa croissance, malgré la crise actuelle. Seraphin bénéficie de l’accélération de l’économie digitale durant le confinement comme le confirme Calixte des Lauriers, directrice marketing de la start-up: "Les clients profitent d’être chez eux pour revoir leurs portefeuilles d’assurances."

"Ce n’est que le début de l’aventure, chaque mois nous découvrons de nouveaux leviers de croissance."
Hugues Bocquet
Directeur commercial de Seraphin

Cette levée de fonds de 2 millions d’euros a été réalisée auprès d’investisseurs belges reconnus, notamment HI Invest (représenté par Alexis le Hodey) et Nicolas Debray (Hakacia Semetis) qui font leur entrée au conseil d’administration. Le tour de table suivi par les investisseurs historiques, notamment Be Angels, confirme la confiance des actionnaires de la première heure dans la start-up hébergée dans les bureaux du groupe IPM à Bruxelles.

Des effectifs doublés

La start-up, qui se démarque parmi les InsurTechs belges avec sa plate-forme digitale de gestion de portefeuilles, a un business model basé sur les commissions sur les contrats vendus et sur ses revenus issus des assurances développées en interne. Parmi ses produits maison, l'assurance moto est celle qui fonctionne le mieux. Seraphin a doublé ses effectifs en un an et compte maintenant 25 personnes.

Dans les prochains mois, la société se lance sur de nouveaux chantiers avec le développement de nouveaux produits, mais surtout son arrivée en Flandre. Tanguy Bocquet, cofondateur, détaille: "Après avoir fait nos preuves en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous sommes impatients de faire découvrir nos services et technologies au nord du pays. Avec une appétence pour le digital élevée, et une même complexité administrative, les retours sont très enthousiastes."

Une étape indispensable avant d'ambitionner de s'étendre dans d'autres pays européens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés