L'homme volant après son échec: "Je retraverserai la Manche"

©AFP

Franky Zapata, l'homme volant, a échoué dans sa tentative de traverser la Manche à l'aide de son Flyboard. Il voulait se rapprocher de l'aviateur Louis Blériot qui, le 25 juillet 1909, fut le premier à traverser la Manche par les airs.

Franky Zapata, connu sous le sobriquet d'homme volant après avoir mis au point le Flyboard, une plateforme volante qui avait volé la vedette aux militaires lors du défilé du 14 juillet dernier, a échoué jeudi dans sa tentative de traverser la Manche par les airs. A priori, l'homme volant est tombé à l'eau à mi-parcours, au moment du ravitaillement censé lui fournir assez de kérosène pour finaliser sa traversée.

Selon plusieurs sources, Franky Zapata est tombé dans les eaux anglaises juste à côté du bateau de ravitaillement en kérosène.

Ce n'est que partie remise

"Je suis déçu. Maintenant, c'est certain que je vais retraverser. Quand, je ne sais pas, mais dans les jours qui suivent.... Il faut que je renégocie avec tout le monde", a-t-il confié. Avant de rentrer chez lui à Marseille pour "réparer" son engin car "toute l'électronique est foutue".

Il a expliqué les raisons de son échec: "Quand je suis arrivé devant le bateau (de ravitaillement en mer, NDLR), a-t-il raconté aux côtés de son épouse Krystel venue l'accueillir, "il me restait deux minutes pour atterrir, mais je n'arrivais pas à m'approcher. J'ai amorcé la descente, et au moment où j'ai attrapé la barre, le bateau s'est arrêté net, les pieds sont partis en avant (...) et je me suis fait éjecter comme un bouchon en arrière." "Je suis tombé dans l'eau à côté du bateau et tous mes potes ont sauté à l'eau pour m'aider", a ajouté Frank Zapata.

Champion d'Europe et du monde de jet-ski

L'homme, qui a commencé le jet-ski à l'âge de 16 ans, a été champion d'Europe et du monde dans cette discipline, avant de se tourner vers les affaires et de développer un premier Flyboard aquatique. Son invention, fort remarquée, lui avait permis d'atteindre la finale de l'émission "La France a un incroyable talent" en 2013. Cette plateforme, reliée à un jet-ski par un tube qui apporte l'hydro-propulsion permettant de monter jusqu'à 15 mètres dans les airs, a été entièrement développée et produite en France. 

C'est en avril 2016 qu'il a développé la version Flyboard Air qui a donc beaucoup fait parler d'elle lors du dernier défilé du 14 juillet en France. Mais, avant d'en arriver là, tout n'a pas été rose pour le sportif/inventeur qui s'est retrouvé cloué au sol pendant quelques mois dans le courant du printemps 2017. "L'homme qui vole plus vite que la loi" ou "Flyboard, un ovni qui cherche sa place dans le ciel français", titraient alors Libération et Le Monde, offrant à l'inventeur la meilleure publicité possible. 

L'armée s'intéresse au Flyboard

Quelques mois plus tard, alors que Franky Zapata avait décroché les autorisation nécessaires, la direction de l'aviation civile française l'a autorisé à reprendre les airs, créant pour l'occasion une zone réglementée temporaire (ZRT) dans les Bouches-du-Rhône. Depuis, l'armée a commencé à s'intéresser de près à cette invention, débloquant même un subside de 1,3 million d'euros afin de permettre à Franky Zapata de perfectionner son invention et de rendre sa plateforme plus stable. 

Aujourd'hui, le Flyboard est propulsé par quatre ou cinq réacteurs de missiles (modifiés), ce qui lui permet d'évoluer à une vitesse maximale de 190 kilomètres/heure et, si besoin, de s'élever jusqu'à 3.000 mètres d'altitude

Franky Zapata se prépare pour la traversée

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n