Laurel ou Yanny? Le débat qui divise les internautes...et la Maison-Blanche

Entendrez-vous "Laurel" ou "Yanny"? ©AFP

Un enregistrement sonore suscite des réactions à travers le monde. Il y est prononcé un mot dont la perception diffère d'une oreille à l'autre. Résultat: une division des internautes entre les camps "Yanny" et "Laurel."

Deux syllabes et un buzz mondial. Le mini-clip vidéo publié sur Reddit par un étudiant de l’État américain de Géorgie affole la toile... et Washington.

Mot de la discorde

Le lycéen américain âgé de 18 ans avait été intrigué, après avoir téléchargé l'enregistrement d'un mot apparemment anodin sur un site de vocabulaire, par le fait que son entourage le percevait de manière radicalement différente, a rapporté le New York Times. L'enregistrement a ensuite été publié sur Instagram sous forme de sondage et s'est converti en un phénomène viral sur Internet.

https://twitter.com/CloeCouture/status/99621848983473152 https://twitter.com/StephenKing/status/99

Les partisans du "Yanny" s'opposent à ceux qui entendent "Laurel." L'enregistrement est même parvenu jusqu'au plus haut sommet de l’État, les locataires et personnel de la Maison-Blanche ayant exprimé leur opinion sur le sujet. Donald et Ivanka Trump ainsi que le vice-président Mike Pence font part de leur version dans une vidéo postée par la Maison-Blanche sur Twitter."C'est tellement clair, c'est Laurel", selon Ivanka Trump.

D'autres personnes s'exprimant dans la vidéo livrent une version teintée d'humour à la question. "C'est Laurel...mais je pourrais esquiver et dévier vers Yanny si vous avez besoin que je le fasse", déclare la conseillère Kellyanne Conway qui a popularisé l'expression "fait alternatif" pour défendre des affirmations de l'exécutif.

De son côté, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a décidé de surfer sur la vague des fake news pour transmettre sa réponse. "Sarah, il a été rapporté que vous entendez Laurel, que répondez-vous?", interroge une voix off. "Clairement, vous tenez des informations de CNN car c'est une fake news. Tout ce que j'entends, c'est Yanny". Une déclaration qui ne tient pas au hasard puisque le Président américain qualifie régulièrement la chaîne CNN de Fake News.

Quid de Donald Trump? Camp Laurel ou camp Yanny? Ni l'un, ni l'autre. Le chef d’État américain a esquivé par une pirouette. "J'entends covfefe", annonce-t-il en reprenant le néologisme qu'il avait utilisé le 31 mai 2017 dans l'un de ses tweets, qui avait suscité interrogations et sarcasmes.

De nombreuses personnalités américaines ont également rejoint l'un des deux camps. L'humoriste Ellen DeGeneres a annoncé entendre "Laurel" tout comme l'ancien porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer et la mannequin Chrissy Teige. "C'est clairement Laurel. Je ne peux même pas imaginer qu'on puisse entendre Yanny", a-t-elle déclaré.

L'actrice Mindy Kalling est partisane du camp des "Yanny" à l'instar du pianiste et compositeur grec Yanni. C'est un peu moins clair pour l'écrivain Stephen King qui, s'il assure avoir entendu "Yanny" au départ, s'est ravisé. "Mon Dieu, voilà que j'entends désormais Laurel."

Le ministère américain de la Défense s'est amusé de la controverse en publiant une vidéo d'une jeune recrue en train de se faire réprimander pour avoir compris "Laurel" au lieu de "Yanny."

L'un des faits les plus surprenants concernant cet enregistrement réside dans le rare nombre de personnes se trouvant dans un terrain médian. La plupart perçoivent distinctement l'un ou l'autre terme. Le Huffington Post a néanmoins donné raison au camp des "Laurel" en expliquant que le site ne possédait aucunement d'entrée pour le terme "Yanny."

Comment expliquer cette différence

 Les scientifiques se veulent rassurants, il n'y a ni sorcellerie, ni trucage dans cet enregistrement. La professeure Poppy Crum, experte des laboratoires Dolby à San Francisco, souligne que la réalité n'existe pas en soi, mais plutôt la façon dont nous la percevons. "Les choses auxquelles nous sommes exposées dans notre univers modifient la façon dont nous considérons l'information arrivant à notre cerveau", a-t-elle expliqué.

Qui se cache derrière la voix de l'enregistrement?

D'après le Huffington Post, la voix de l'enregistrement serait celle d'un chanteur d'opéra membre de la comédie originale "Cats" à Broadway. Le co-créateur du site Vocabulary.com Marc Tinkler n'a pas délivré davantage d'informations, expliquant qu'il ignorait si le principal intéressé accueillerait favorablement cette renommée virale.

La clé du mystère se trouve dans notre cerveau. Celui-ci a besoin de "catégoriser" les éléments de langage quand ils sont ambigus, ici soit dans la case "Laurel", soit dans la case "Yanny." D'autres paramètres peuvent influencer la perception du son tels que l'âge, la langue ou encore le sexe de l'auditeur.

Le phénomène s'explique également par la fréquence des sons. Aussi, l'auditeur tend-il à entendre "Yanny" quand l'accent est mis sur les hautes fréquences, "Laurel" sur les basses fréquences.

"L'appareil sur lequel vous écoutez, que ce soient des enceintes ou des écouteurs, le fait qu'il y ait une personne dans la pièce à côté, les sons se répercutant autour, tout cela va affecter l'intensité de certaines fréquences par rapport à d'autres", assure Jody Kreiman, professeure à l'université UCLA, qui qualifie le mot "d'ambigu."

Le son "ne ressemble pas vraiment à un nom courant du discours habituel. Quand les auditeurs entendent un tel signal, ils utilisent tous leurs acquis du discours pour l'interpréter", a ajouté la professeure.

Ce n'est pas le premier phénomène de ce type sur la toile. Il y a trois ans, la couleur d'une robe avait enflammé le web. Certaines internautes la voyaient blanche et or, d'autres noire et bleue.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content