Steve Wozniak: "Les réseaux sociaux? Une perte de temps"

©François de Ribaucourt

Intelligence artificielle, réseaux sociaux, voitures autonomes,... Steve Wozniak, le père du PC, a un avis sur beaucoup, beaucoup de choses. Il était l'invité de L'Echo.

Salle comble mardi fin de soirée à l’occasion de la venue à Bruxelles de Steve Wozniak, cofondateur d’Apple et figure bien connue du monde de la technologie. Plus de 1.000 personnes avaient fait le déplacement pour "New Insights", événement annuel organisé par L’Echo et De Tijd, en collaboration avec le cabinet EY. Et pour cause, Steve Wozniak, le "père du PC", comme certains l’appellent, est revenu sur son rôle, fin des années 70, dans l’avènement de l’ordinateur tel qu’on le connaît aujourd’hui, "alors qu’à l’époque, les grands noms n’y croyaient pas et que les gens n’auraient pas cru qu’il était possible de créer une solution abordable et pratique", mais aussi et surtout sur l’avenir.

Steve Wozniak: 'je ne crois pas à l'intelligence artificielle'

 

Intelligence artificielle, réseaux sociaux, voitures autonomes, GDPR… tout ou presque y est passé. Avec différents bémols. "Je ne crois qu’au A dans ‘intelligence artificielle’ (IA)", a par exemple taclé Steve Wozniak, avant de s’en prendre aux Tesla qui, si ce sont de "super voitures", pourraient "ne pas tenir leurs promesses". Côté réseaux sociaux, l’Américain dit avoir quitté Facebook qui lui faisait "perdre du temps" et bientôt lâcher Google Calendar, dernier produit de la firme qu’il tolérait encore malgré le ciblage publicitaire.

Les visionnaires ont-ils toujours raison?

Découvrez leurs prédictions pour les dix années à venir dans notre dossier spécial.

S’il devait démarrer aujourd’hui, "The Woz" se pencherait sur la robotique. Pour se faciliter la vie. Sans se soucier de possibles pertes d’emplois? "C’est ce que l’on disait déjà il y a 100 ans à Manchester, quand des machines ont permis de produire des vêtements moins cher. Les gens ont toujours eu peur de ce phénomène que rien ne prouve."

Mort du PC en vue?

Quid du PC dans tout cela, son bébé? Pourrait-il être amené à disparaître bientôt? "Seulement au niveau de la forme, s’empresse-t-il de répondre. L’ordinateur continuera à nous accompagner, mais caché, dans les data centers." Du reste, "ce sera le smartphone l’appareil majeur de tout un chacun".

"Je ne crois qu’au A dans ‘intelligence artificielle’ (IA)"
Steve Wozniak

Pas de révolution massive en vue donc? Non, car force est de constater que "la culture humaine ne change pas rapidement face à de nouvelles manières de faire", analyse Steve Wozniak.

D’ailleurs, pour ce qui est d’un futur où notre cerveau pourrait contrôler des objets en direct, l’homme se veut sans détour: "Je n’y crois pas du tout. Pour moi, cela tient plus tôt de l’intriguant fait de science-fiction."

Lire l’interview complète de Steve Wozniak, cofondateur d’Apple, dans L’Echo du samedi 19 mai.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content