epinglé

"Champion" rétrogradé sur La Deux, les explications alambiquées de la RTBF

©Natalia Bykova

L’audience des deux premiers épisodes était déjà décevante. Que dire alors des troisième et quatrième diffusés mardi: un peu plus de 160.000 aficionados et moins de 11% de parts de marché. Indigne pour un prime-time sur La Une?

Ce devait être l’événement de cette fin de saison: "Champion", la nouvelle série estampillée RTBF, qui a le foot pour toile de fond, devait tout écraser sur son passage à l’approche de la coupe du monde. Las, la sanction de l’audimètre est cruelle.

L’audience des deux premiers épisodes était déjà décevante avec à peine plus de 200.000 téléspectateurs. Que dire alors des troisième et quatrième diffusés mardi: un peu plus de 160.000 aficionados et moins de 11% de parts de marché. Un score indigne pour un prime-time sur La Une.

On ne s’étendra pas ici sur la qualité de la série – votre serviteur a tenu 15 minutes avant de zapper, mais c’est forcément subjectif – il faut bien l’avouer: c’est raté. Résultat: la RTBF a décidé de dégrader "Champion" sur La Deux.

On compare trop ‘Champion’ aux autres séries comme ‘La Trêve’ ou ‘Ennemi Public’ qui étaient mainstream. ‘Champion’ est plus typé, plus clivant.
RTBF


Dans un communiqué alambiqué qui, on l’imagine, a dû faire suer le service com’ du boulevard Reyers, la RTBF explique avoir constaté après deux semaines de diffusion que "l’audience était plus jeune et plus proche du positionnement éditorial de La Deux". Elle a donc décidé de "poursuivre la programmation de la série sur La Deux toujours en prime-time, tout en intensifiant sa présence sur le digital où le public est déjà très présent".

Sur Auvio, les épisodes sont disponibles 48h en preview et deux semaines en replay, tandis qu’un marathon sera proposé durant 48h avec l’entièreté des 10 épisodes. Sur les réseaux sociaux, la série a en outre atteint plus de 500.000 utilisateurs, assure la RTBF. Un ponte des médias se veut d’ailleurs indulgent: "On compare trop ‘Champion’ aux autres séries comme ‘La Trêve’ ou ‘Ennemi Public’ qui étaient mainstream. ‘Champion’ est plus typé, plus clivant, ajoute-t-il. Je trouve aussi que l’engagement pour la série via les réseaux sociaux n’est pas inintéressant, c’est une nouvelle manière sans doute de consommer le contenu télévisuel."

 Alors, "Champion": flop ou cas d’école?

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content