EVS profite du redémarrage de l'industrie TV

©BELGA

Pour le 7e trimestre consécutif, le spécialiste liégeois des applications vidéo numériques EVS enregistre une progression de ses ventes. Au 3e trimestre, le chiffre d'affaires bondit de 69,4% à 33,2 millions d'euros et le bénéfice net fait plus que doubler en un an, passant de 5,6 à 12,4 millions.

La société wallonne EVS, spécialisée dans les applications vidéo numériques, a réalisé au 3e trimestre un chiffre d'affaires de 33,2 millions d'euros, en progression de 69,4% par rapport aux recettes enregistrées un an plus tôt.

Le bénéfice opérationnel (EBIT) passe quant à lui de 9,3 à 18,3 millions d'euros et le bénéfice net, part du groupe, fait plus que doubler, passant de 5,6 à 12,4 millions d'euros. La marge brute consolidée a atteint quant à elle 83%, contre 82,5% au 3e trimestre 2009, le fruit, selon EVS, d'un "meilleur mix produits".

Ces chiffres sont meilleurs que ce qu'attendaient les analystes. Ceux-ci tablaient sur un chiffre d'affaires de 29,5 millions d'euros, sur un EBIT de 15,5 millions et sur un bénéfice net de 10,8 millions d'euros. La marge brute était selon eux censée baisser à 80,3%.

Au vu des performances déjà réalisées, le conseil d'administration d'EVS a décidé d’augmenter de 16% le dividende intérimaire brut pour leporter à 1,16 euro brut par action (0,87 euro net).

Au 3e trimestre, les ventes en studios représentaient 34,3% des revenus totaux d'EVS. Les ventes dans ce segment prometteur ont augmenté de 55,3% à 11,4 millions d'euros. Et les ventes dans les pays émergents continuent de progresser: elles devraient représenter environ 25% des ventes totales du groupe en 2010, contre 11% en 2005.

"La foire IBC à Amsterdam (le plus grand salon de l'industrie du broadcast en Europe, qui a rassemblé plus de 48.000 professionnels, NDLR) a confirmé la reprise lente, mais solide, de l’industrie de la télévision. La plupart de nos clients regardent à nouveau le futur avec plus d’optimisme", souligne Pierre L'Hoest, l'administrateur délégué d'EVS, cité dans le communiqué.

EVS se veut toutefois prudente dans ses prévisions pour 2011. "Le carnet de commande global de
29,8 millions d'euros à fin octobre
(+6,3%, NDLR) nous invite à regarder vers 2011 avec des sentiments partagés: il s'agit d’une année impaire, sans événements sportifs majeurs (qui représentent plus de 10 millions d'euros de locations en 2010), mais qui profitera de la reprise de l’industrie, tandis qu'EVS continuera à investir dans l'innovation et l'expansion. En outre, 2011 sera une année de préparation pour 2012, une année olympique", souligne Jacques Galloy, le directeur financier de la société liégeoise.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés