La croissance de L'Echo et du Tijd se confirme

©Doc

Le CIM a livré les chiffres de ventes des journaux quotidiens belges. L'Echo et de Tijd confirment leur bonne santé.

Les chiffres de ventes des journaux quotidiens belges (papier et digital) pour 2018 ont été dévoilés par le CIM (Centre d’Information sur les médias). Il s’agit de déclarations sur l’honneur des éditeurs, les chiffres n’ayant pas encore été authentifiés (vérifiés) par le CIM. En 2017, le CIM lors de la procédure d’authentification avait dû effectuer quelques "corrections" à la baisse.

48%
de ventes en digital
En 2018, près de la moitié des ventes de L'Echo étaient digitales

Ils montrent que L’Echo et De Tijd continuent à bien se porter. En 2018, le premier a vu ses ventes, (papier et digital) progresser de 1% à 16.031 exemplaires dans un marché francophone en recul de 4%. A lui seul, le digital a encore progressé de 12,5%. Il représente 48% des ventes du titre. C’est le plus haut taux de pénétration en digital dans la presse quotidienne francophone devant Le Soir (28%) et La Libre (22,6%). Avec L’Echo, cette dernière est la seule à voir ses ventes progresser grâce, elle aussi, au digital. Au total, le digital pèse 18,5% des ventes de la presse quotidienne francophones, contre 12,7% un an plus tôt

En Flandre, De Tijd progresse de 3,7% à 43.354 exemplaires dont 44% en digital dans un marché en recul de 1,6%. Là aussi, c’est le plus taux de pénétration en digital, lequel représente 14% des ventes totales en Flandre contre 10,7% un an plus tôt. De Tijd est le seul à progresser sur son marché, avec de Standaard.

A l’échelle nationale, le marché est en recul de 2,2% alors que le duo Echo-Tijd progresse de près de 3%, avec plus de 40% des ventes en digital. Le digital représente 15,2% des ventes du marché belge contre 11,2% en 2017. Le passage du papier au numérique se confirme, mais il reste encore en la matière une importante marge de progression pour la majorité des titres.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect