Publicité
Publicité

Le magazine Time entre de nouvelles mains

©VIA BLOOMBERG NEWS

Marc Benioff, le patron du groupe technologique américain Salesforce, et son épouse rachètent le célèbre magazine américain Time pour 190 millions de dollars.

Encore un milliardaire qui vole au secours de la presse traditionnelle en difficulté. Après le patron d'Amazon, Jeff Bezos, qui détient à titre personnel le Washington Post, c'est un autre titre prestigieux de la presse américaine, le Time Magazine, qui a été sauvé par le CEO du groupe "tech" Salesforce. Marc Benioff et son épouse Lynne ont mis 190 millions de dollars sur la table pour s'offrir le magazine new-yorkais lancé en 1923 connu dans le monde entier pour ses portraits en couverture.

Marc Benioff, le patron de Salesforce, a commencé sa carrière dans la société informatique Oracle ©Bloomberg

Les deux acheteurs se sont empressés de préciser que la transaction se réalise "à titre personnel". Comprenez que l'opération n'a aucun lien avec Salesforce. "Le pouvoir de Time a toujours résidé dans sa façon unique de raconter les gens et les sujets qui nous touchent tous et nous connectent les uns aux autres", a twitté Marc Benioff (photo), qualifiant le titre de "trésor de notre histoire et de notre culture".

Les Benioff ont aussi assuré qu'ils ne s'impliqueront pas dans la gestion quotidienne du magazine et n'interviendront pas dans ses choix éditoriaux.

Les milliardaires au chevet de la presse

Marc Benioff

Ancien du groupe de logiciels Oracle, Marc Benioff, a co-fondé Salesforce en 1999, spécialisé dans l'hébergement informatique dématérialisé (cloud) et les logiciels de relations clients. Basé à San Francisco, Salesforce a désormais une empreinte visible dans la ville avec un gratte-ciel monumental, le plus haut de la ville californienne, inauguré cette année et appelé "Salesforce Tower".

Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 10,4 milliards de dollars sur l'exercice 2017 et espère atteindre les 20 milliards de dollars en 2020 et 2022.

Marc Benioff, pur produit de la Silicon Valley, est originaire de San Francisco. Il détient une fortune estimée à 6,7 milliards de dollars et a rejoint donc au club des milliardaires-propriétaires de titres de presse Jeff Bezos.

Mais, ils ne sont pas seuls à avoir fait pareille emplette. John Henry, le propriétaire des Red Sox, le club de baseball de Boston, qui a racheté en 2013 le Boston Globe. Plus récemment, en juin dernier, c'est le Los Angeles Times qui était racheté par un milliardaire, Patrick Soon-Shiong, qui a fait fortune dans les biotechnologies.L'investisseur Warren Buffett a pour sa part avalé lui aussi de nombreux journaux ces dernières années.

Ce rachat illustre aussi les transformations intenses qui ont lieu dans le paysage des médias US. Le groupe Meredith avait annoncé en mars qu'il cherchait un acquéreur pour quatre magazines - Time, Fortune, Sports Illustrated et Money - rachetés peu de temps auparavant lorsque Meredith avait mis la main sur le groupe Time Inc. pour quelque 2,8 milliards de dollars.

Time bénéficie au total d'une audience cumulée "de plus de 100 millions de lecteurs" dans le monde pour ses versions papier et numérique, selon le communiqué de Meredith, qui ajoute espérer annoncer la vente d'autres titres "dans un futur proche". En annonçant qu'il cherchait preneur pour Time en mars, Meredith avait annoncé un vaste plan d'économies. Dimanche, le groupe a indiqué que la revente du magazine aux Benioff lui permettrait de réduire le montant de son endettement.

La une du Time à la fin du mois de juillet dernier ©rv

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés