Le profit du groupe RTL presque divisé par trois

Le groupe RTL a répondu à la crise des revenus publicitaires par des diminutions de coûts. Le streaming se porte bien et la demande de contenus est forte.

Le groupe médiatique RTL a publié ses résultats semestriels ce jeudi matin. Sans grande surprise, le groupe a souffert du coronavirus, comme tout le secteur, et de ses impacts sur la publicité. Mais RTL insiste avoir gagné des parts de marché dans la publicité que ce soit en Allemagne, en France ou aux Pays-Bas.

"50% de la baisse du chiffre d’affaires au deuxième trimestre a été compensée par des réductions de coûts"
RTL

Sur six mois, la filiale de Bertelsmann a vu son profit presque divisé par trois à 156 millions d’euros en raison de la crise du coronavirus.

Le chiffre d’affaires du groupe au deuxième trimestre est par exemple en diminution de 28,3% à 1,19 milliard d’euros. Le groupe regarde donc du côté des réductions drastiques de coûts pour faire le gros dos. "50% de la baisse du chiffre d’affaires au deuxième trimestre a été compensée par des réductions de coûts", communique ainsi le groupe.

La Belgique fortement impactée

La Belgique est un des pays les plus touchés du groupe avec une baisse de chiffres d’affaires de 26,7% sur 6 mois, bien au-delà de la moyenne de diminution de 16,4% du groupe. L’Ebitda belge est légèrement positif au premiers semestre à 3 millions d’euros en baisse de 82,4%, en raison de la baisse drastique de la publicité à la télévision et en radio.

RTL revendique néanmoins d'avoir gagné des parts de marchés pour RTL-TVI avec 27,3% de parts de marché contre 26,5% au premier semestre 2019.

Une augmentation dans le streaming

Le confinement a néanmoins permis au groupe RTL d’augmenter de 45,2% le nombre d’abonnés à ses services de streaming payant en Allemagne et aux Pays-Bas. Le groupe RTL compte 1,77 million d'abonnés à ses services de streaming. Son objectif reste inchangé en la matière en vue d'atteindre entre 5 et 7 millions d'abonnés d'ici 2025.

En Belgique, le streaming passera par la plateforme Salto de M6 qui sera lancée à l'automne en France et à partir de 2021 dans d'autres marchés.

De même, les activités de production de RTL (Freemantle) sont reparties partout dans le monde alors que la demande de contenus est extrêmement forte.

Le groupe ne s'aventure néanmoins plus à donner des guidances pour l'année entière vu l'incertitude actuelle, "si ce n'est que l'Ebitda et le chiffre d'affaires seront en baisse". Il est ainsi impossible pour le groupe de faire des prévisions pour le marché publicitaire au quatrième trimestre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés