Le réseau social Google+ est mort

©EPA

Malgré quelques bonnes idées à son lancement, Google+ n’est jamais parvenu à trouver la recette magique.

Le pari était tentant. Il se termine sur un échec cuisant. L’équipe de Google a commencé le démantèlement de Google+, son réseau social. Malgré quelques bonnes idées à son lancement, le réseau n’est jamais parvenu à trouver la recette magique. Il avait pourtant une bonne partie des cartes en main pour y arriver. À commencer par son incroyable réseau. La messagerie Gmail, son principal atout, était devenue un véritable fournisseur d’utilisateurs.

Vous ne le savez peut-être pas mais vous étiez peut-être vous-même un membre de Google+. Chaque création d’un compte Gmail entraînait automatiquement une inscription sur le réseau social de Google. De quoi permettre à Google + de revendiquer des milliards de comptes. Majoritairement inactifs. Les chiffres exacts sur le nombre d’utilisateurs actifs sont d’ailleurs assez flous. L’entreprise a toutefois communiqué l’année dernière sur la question, à la suite d’une faille dans sa politique de sécurité. "Soudain, Google a été content d’annoncer que peu de monde utilisait son réseau", explique, plein de cynisme, la BBC. Dans un article publié sur le site de Google, le géant révèle que "90% des connexions à Google +ne dépassaient pas les cinq secondes".

La cybersécurité aura justement été le second élément responsable de la mort du réseau social. En octobre dernier, Google+ annonçait que les données d’environ 500.000 utilisateurs avaient été exposées, poussant le géant a baissé le rideau en août prochain. Mais de nouvelles révélations sur des failles dans la sécurité en décembre ont précipité sa chute. Cette fois, 52 millions de comptes auraient été exposés. Le coup de grâce. 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect