Netflix veut se défaire d'Apple pour augmenter ses revenus

©REUTERS

La plateforme de streaming Neflix a bien une petite idée sur la manière d'augmenter ses marges. Au détriment d'Apple...

Netflix , la plateforme de streaming, est en train de tester une nouvelle technique afin de se passer d'iTunes, le service de facturation d'Apple , pour ne plus laisser des millions de dollars de revenus s'envoler vers la firme à la pomme. 

Concrètement, iTunes prélève une commission sur chaque transaction lorsque Netflix acquiert de nouveaux abonnés sur iPad et iPhone. Pour contourner cela, jusqu'au 30 septembre, les nouveaux clients en Europe, Asie et Amérique latine qui regardent Netflix sur iPad et iPhone, ne pourront plus s'abonner en utilisant iTunes. Ils seront automatiquement redirigés vers la page web mobile du service de streaming, où ils pourront enregistrer leurs informations de paiement. 

Parmi les 33 pays où le test se déroule: la Belgique, la France, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Allemagne, mais pas les États-Unis. 

Netflix, qui compte quelque 130 millions d'abonnés, a publié en juillet dernier des résultats trimestriels décevants, avec un nombre d'abonnés qui progresse moins que prévu et des recettes en dessous des attentes des analystes. Et puisque Apple prélève une commission de 30% sur tout abonnement effectué via son app (puis la commission passe à 15% l'année suivante), il s'agit pour Netflix d'aller chercher des revenus... chez Apple, pour augmenter ses marges. 

Cette nouvelle ne devrait pas arranger les finances de la firme à la pomme puisque Netflix est l'un de services les plus rentables de l'App Store aux USA. 

Un test, vraiment? 

Si Netflix appelle cela un test, notons toutefois que la société a déjà sauté le pas avec Google Play en mai 2018 puisque les utilisateurs d'Androïd ne peuvent plus s'abonner en passant par l'application de paiement de Google. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content