Une nouvelle étape vers la diffusion numérique des radios en Wallonie et à Bruxelles

©Photo News

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté un avant-projet de décret modifiant le décret sur les services de médias audiovisuels (SMA) de 2009. Il permettra aux radios en réseau, provinciales et indépendantes, tout comme aux auditeurs, de bénéficier de l'évolution des technologies de diffusion, à savoir la radio numérique.

La semaine dernière Jean-Claude Marcourt (PS) et Sven Gatz (Open Vld) ont mis fin à dix années de querelle sur les fréquences FM. Les deux ministres de tutelle ont parvenus à un premier accord concernant les fréquences radio du pays. Le gouvernement francophone devait encore accoucher d'un nouveau plan de fréquences FM pour remplacer l'actuel qui venait en effet à échéance le 22 juillet, ce qui a contraint le Parlement à voter en catastrophe sa prolongation début juillet.

"C'est un travail fondamental qui se concrétise avec l'appui de l'ensemble des acteurs. Il est désormais urgent de projeter la Wallonie et Bruxelles dans le paysage radiophonique du futur."
Jean-Claude Marcourt
Ministre francophone des Médias

Le ministre francophone des médias, Jean-Claude Marcourt, et son gouvernement ont ainsi adopté ce mercredi un avant-projet de décret modifiant le décret sur les services de médias audiovisuels (SMA) de 2009. Celui-ci intègre les dispositions de la future nouvelle directive éponyme.

L'un des objectifs du texte est d'harmoniser les procédures d'attribution des radiofréquences en mode analogique et en mode numérique pour qu'une même radio puisse diffuser simultanément dans les deux modes. Cette période, dite de simulcast, doit permettre aux radios, comme aux auditeurs, de migrer progressivement vers la diffusion et réception hertzienne numérique. Sur base de ce texte, la FWB pourra lancer l'appel d'offres auprès des opérateurs, l'idée étant de le lancer concomitamment avec celui pour le déploiement du DAB+. 

6%
La part minimum des chansons issues de la FWB
L'avant-projet de décret fixe à 6% - pour toutes les radios - le quota de diffusion d’œuvres musicales émanant d'auteurs, de compositeurs, d'artistes-interprètes ou de producteurs musicaux dont l’œuvre ou l'activité contribue au rayonnement culturel ou linguistique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le texte revoit par ailleurs la composition du collège d'avis du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). "Conformément aux principes que défend l'Union européenne et dans un objectif d'amélioration du processus de co-régulation du collège d'avis, le texte prévoit une composition recentrée autour des métiers spécifiquement visés par le champ d'application du décret sur les services de médias audiovisuels et un ajustement de ses missions à cette nouvelle composition", détaille le ministre dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect