1 smartphone sur 2 vendus en Belgique est un Samsung

Samsung domine les ventes globales en Belgique tant en volume qu'en valeur, devançant dans les deux cas Apple et Huawei. ©EPA

Samsung profite notamment du léger recul de son concurrent chinois Huawei pour accroître son leadership sur la vente de smartphones en Belgique.

Environ 1,8 million de smartphones se sont écoulés en Belgique l'an dernier, selon des chiffres de l'institut d'études de marché et d'audit marketing Gfk cités par Samsung en marge du salon de l'électronique Consumer Electronics Show (CES) organisé à Las Vegas. Des chiffres qui confirment la baisse progressive et une stabilisation du nombre de smartphones vendus chez nous depuis 2016 où le pic historique de 3 millions de téléphones vendus avait été atteint.

La division belge de la marque sud-coréenne affirme avoir pris à son compte 49% des ventes en termes de volume et explique avoir partiellement tiré profit de l'impasse dans laquelle se trouve actuellement son rival chinois Huawei. Toujours d'après les statistiques de Gfk, le prix moyen à l'achat d'un smartphone neuf était de 404 euros l'an dernier en Belgique, contre environ 360 euros en 2017.

Le marché belge tend donc de plus en plus vers le segment haut de gamme. Un segment toutefois dominé par Apple, dont les téléphones sont en moyenne plus chers à l'achat que ceux de Samsung (2e) et de Huawei (3e).

Le malheur des uns...

La situation s'est stabilisée pour Huawei depuis le mois de juillet 2019.
Huawei Belgique

Le géant électronique sud-coréen domine cependant les ventes globales tant en volume qu'en valeur, devançant dans les deux cas la marque à la pomme et son rival chinois Huawei. Ce dernier a, semble-t-il, fortement souffert des soupçons d'espionnage qui pèsent sur lui et des sanctions américaines qui en ont découlé. L'administration Trump a en effet interdit aux entreprises américaines de vendre des équipements à Huawei, qui s'est ainsi retrouvé hors d'accès du système d'exploitation Android de Google et contraint d'envisager de développer son propre système d'exploitation. 

En marge du CES, grand-messe mondiale de l'électronique et des nouvelles technologies, Samsung Belgique a reconnu avoir constaté un arrêt brutal dans la progression de Huawei à partir du mois de mai et avoir pu en tirer profit sur le marché belge.

Du côté de Huawei, on confirme ce recul engrangé au mois de mai suite au contexte international mais Jurgens Thysmans, porte-parole de l'entreprise en Belgique, affirme que "la situation s'est stabilisée depuis le mois de juillet 2019". En part de marché, Huawei n'a même pas perdu 1% en 2019, passant de 19,2% à 18,6%. L'entreprise n'a pas souhaité donner davantage de détails, les chiffres de vente étant confidentiels.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés