Voici le Galaxy S8

Le S8, successeur du Galaxy S7, aura pour mission de regagner la confiance des consommateurs, selon les mots de DJ Koh, le directeur de la division mobile du géant coréen. ©Bloomberg

Samsung présente son nouveau smartphone, le Galaxy S8. C'est un enjeu majeur pour le groupe après les déconvenues du Galaxy Note 7 dont 2,5 millions d'exemplaires avaient été rappelés pour des raisons de sécurité.

e n’est certainement pas le lancement de la dernière chance mais, en termes de réputation à tout le moins, Samsung n’a plus le droit à l’erreur. Le titan sud-coréen de l’électronique dévoilait ce mercredi le Galaxy S8, dernier-né de sa gamme phare de smartphones. Une gamme dont la commercialisation a démarré en 2010, et qui lui a permis de se hisser au firmament mondial des ventes de smartphones, souvent loin devant Apple et son iPhone.

Le smartphone Galaxy, c’est l’atout haut de gamme du groupe coréen, qui propose toutefois des dizaines de modèles de smartphones différents. Samsung a pu capitaliser sur le succès commercial de cette gamme écoulée, selon certaines estimations, à plus de 300 millions d’exemplaires, même si le groupe refuse de communiquer des chiffres de ventes détaillés.

♦ A quoi va ressembler le Galaxy S8?

©Samsung

De nombreux détails techniques du Galaxy S8 avaient déjà filtré sur internet ces dernières semaines. Le téléphone aura ainsi des bords arrondis et un écran sans bords, plus grand et qui n'est plus doté du moindre bouton sur sa face avant.

Le capteur d'empreinte se trouve désormais sur l'arrière de l'appareil, tout comme un appareil photo très performant. Celui situé à l'avant a, quant à lui, été sensiblement amélioré afin de rendre les selfies encore meilleurs. Pour le reste, le Galaxy S8 est doté d'un scanner de l'iris et d'une reconnaissance faciale très pratique pour déverrouiller le smartphone et qui est en outre une première pour Samsung.

♦  Quand, à quel prix?

L'appareil, d'une mémoire de 64GB et disponible dans trois couleurs différentes, arrivera sur le marché belge le 28 avril, soit quelques jours après les Etats-Unis et la Corée du Sud.

La version classique (5,8 pouces) coûtera 799 euros tandis que la version '+', un peu plus grande (6,2 pouces), reviendra quant à elle à 899 euros. Les plus pressés, qui pré-réserveront le téléphone, pourront déjà l'avoir en main dès le 20 avril.

♦  Bixby

Le Coréen compte donc attaquer Apple sur certains éléments devenus caractéristiques des iPhone: la présence d’un assistant virtuel et un service de paiement électronique. Pour l’assistant virtuel, Samsung dégaine Bixby, un outil développé grâce au rachat en octobre dernier de la société Viv Labs, fondée par les créateurs de… Siri, l’assistant virtuel d’Apple. L’enjeu est là d’autant plus important que Google muscle progressivement son propre service, et que l’outil Cortana de Microsoft se montre de plus en plus perfectionné.

♦  Et quid de la sécurité 

Quant aux problèmes de sécurité, Samsung a fait le nécessaire pour éviter qu’ils se reproduisent: la chaîne de production et de contrôle a été totalement revue, tandis que le lancement du S8 a été repoussé pour d’ultimes contrôles.

La filiale SDI, à l’origine des batteries défectueuses, a investi plus de 120 millions d’euros dans ses procédures de sécurité et la direction de Samsung a nommé un vétéran particulièrement respecté à la tête du service de contrôle de qualité des produits.

♦ Un test

©Bloomberg

Selon le site américain spécialisé dans la high-tech The Verge, le lancement du Galaxy S8 représente "le plus grand test jamais" subi par Samsung. "Il doit réaffirmer sa fiabilité tout en reprenant l'avantage technologique".

Sur son site, Samsung parle du "début d'une ère nouvelle", sans autre précision sur les caractéristiques techniques du téléphone.

La débâcle du Note 7 a coûté au mastodonte sud-coréen des milliards de dollars en bénéfices perdus tout en entachant sa réputation et sa crédibilité à un moment où le groupe se retrouvait englué dans un vaste scandale de corruption.

Le vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-Yong, qui est également l'héritier du groupe, a été placé en détention provisoire pour corruption, aux côtés de quatre autres cadres dirigeants de l'entreprise, dans le scandale qui a coûté son poste à la présidente Park Geun-Hye.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect