Apple sous les 400 USD, rongée par ses ventes

Les ventes d'iPhone n'ont pas atteint les attentes, au troisième trimestre. (© Kimihiro Hoshino)

L'action Apple affiche une perte de plus de 5,5% au lendemain de ses résultats trimestriels, ressortis inférieurs aux attentes: seulement 17,07 millions d'iPhones ont été vendus au troisième trimestre, au lieu des 20 millions espérés par les analystes. Cette baisse est un fait rare pour la marque à la pomme.

Les investisseurs attendaient avec impatience l'ouverture des échanges autour du titre Apple, ce mercredi. Et dès les premières transactions, la valeur à dévissé. A la clôture de Wall Street, l'action cédait 5,59% pour repasser sous la barre symbolique des 400 dollars (à 398,62 USD).

Le groupe informatique américain Apple a annoncé mardi un bénéfice annuel en hausse de 85%, deux semaines après la mort de son ex-patron et fondateur Steve Jobs, qui avait démissionné fin août.

A 25,22 milliards de dollars, le bénéfice net a cependant déçu Wall Street, qui s'attendait à un résultat encore meilleur pour l'exercice achevé fin septembre: l'action a brutalement décroché, perdant 5,47% dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Selon la chaîne de télévision CNBC, c'est la première fois depuis 2004 qu'Apple fournit des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

Le directeur financier du groupe a noté que les ventes du smartphone avaient été supérieurs à ce qui était prévu en interne, mais que l'absence d'une cinquième version espérée par les acheteurs avait pénalisé les résultats.     
Le rapport trimestriel publié mardi était le premier du nouveau directeur général, Tim Cook, entré en fonction au mois d'août en remplacement du co-fondateur Steve Jobs, décédé le 5 octobre.    

Tim Cook doit affronter une passe difficile pour le groupe avec la progression rapide de Google dans le secteur de la téléphonie mobile et le bras de fer engagé avec des groupes tels que Samsung ou Amazon .    

"Les attentes pesant sur le groupe étaient écrasantes, c'est d'ailleurs pour cela que nous avons abaissé notre recommandation sur eux", a déclaré Colin Gillis, analyste chez BGC Partners, qui a abaissé sa note sur le titre Apple quelques jours avant les résultats.   "En fait, leur activité n'a rien d'une rente. Il leur faut bien écouler un trimestre de revenus tous les 90 jours. Avec l'iPhone, ils ont lancé un fort cycle de progression, or les chiffres ont été faibles cette fois. Ils doivent établir un record à chaque fois pour maintenir la dynamique."   
 

La firme de Cupertino a annoncé un chiffre d'affaires de 28,27 milliards de dollars, qui n'atteint pas les attentes des analystes, lesquels anticipaient en moyenne 29,69 milliards. Le bénéfice net de 6,62 milliards de dollars, ou 7,05 dollars par titre, n'a pas non plus été à la hauteur de leurs attentes (7,39 dollars par action).     
"Il ne fait aucun doute qu'il s'agissait avec l'iPhone 4S d'un trimestre de transition. Vu le rythme de ventes du 4S dans les premiers jours, je pense que la déception sera de courte durée", a estimé Michael Walker, gérant de portefeuilles chez WP Stewart.    

Le groupe a écoulé quatre millions d'iPhones 4S lors des trois premiers jours de commercialisation, soit plus du double de son prédécesseur, et ce malgré un accueil mitigé lors de la présentation.    

Le net pic de ventes d'ordinateurs Mac lors du trimestre n'a pas suffi à rehausser les bénéfices. Apple a écoulé 4,89 millions de Macs, soit 27% de plus qu'il y a un an, ainsi que 11,12 millions d'iPads.   
 
La marge brute a atteint 40,3%, soit un peu plus que ce que Wall Street anticipait (39,74%). Les ventes hors Etats-Unis ont contribué à hauteur de 63% au chiffre d'affaires. Apple a indiqué s'attendre pour le trimestre en cours à un bénéfice par action de 9,30 dollars, pour un chiffre d'affaires d'environ 37 milliards de dollars.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés