Facebook va-t-il changer les noms de WhatsApp et Instagram?

©REUTERS

Facebook a commencé à apposer discrètement sa marque sur certains écrans Instagram. La raison ? Permettre aux internautes d'identifier clairement le propriétaire de la plate-forme et redorer son blason.

Des 2 milliards d’utilisateurs des applications appartenant à Facebook, beaucoup ignorent que Facebook en est le propriétaire. Sous le feu des critiques et rarement dans les bonnes grâces des régulateurs nationaux et continentaux, le géant américain a choisi d'anticiper.

"Nous voulons être plus clairs sur les produits et services de Facebook."
Facebook

Le premier réseau social mondial a ainsi fait apparaître la mention "Instagram from Facebook" sur certains écrans de l’application de partage de photos la plus populaire au monde. Il devrait faire de même dans les prochaines semaines avec WhatsApp, selon le site spécialisé The Information. De là à changer les noms des applications? Pas impossible, mais Facebook aimerait ne pas devoir en arriver là.

"Nous voulons être plus clairs sur les produits et services de Facebook", a déclaré à l'agence Reuters un porte-parole de la société, confirmant ce changement discret. Des changements discrets et cosmétiques pour l’instant qui n’arrivent pas par hasard et que Facebook ne fait certainement pas avec plaisir.

Dans le viseur des autorités de réglementation américaines, le géant américain tente de jouer la transparence. La Federal Trade Commission enquête notamment sur les acquisitions par Facebook d’Instagram en 2012 et de WhatsApp en 2014. Elle ne devrait pas s’arrêter à ces deux-là car Facebook a racheté près de 90 sociétés sur les 15 dernières années. Ces enquêtes devront déterminer si ces acquisitions sont le fruit d’un abus de position dominante et si elles ont abouti à limiter le choix des utilisateurs.

 

Facebook aurait même prévu de revoir le branding de l’ensemble de ses applications prochainement en les labélisant "from Facebook". Un pas plus loin qui, selon le Wall Street Journal, devrait être franchi dans les prochains mois. Facebook ne compte donc pas attendre une éventuelle décision contraignante pour affirmer sa domination sur les applications les plus utilisées au monde.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect