Faille Whatsapp: que faire si vous êtes concerné?

©EPA

La célèbre messagerie Whatsapp a reconnu avoir été victime d’une faille ayant permis d’installer des logiciels espions. Le nombre d’utilisateurs touchés n’est pas connu. Réaliser la mise à jour de l’application permettrait de résoudre le problème.

Si vous avez l’habitude de retarder vos mises à jour sur votre smartphone, il serait sans doute judicieux de ne pas reporter celle de votre application Whatsapp. La célèbre messagerie détenue par Facebook a avoué la présence d’une faille dans son application durant au moins une bonne semaine, révèle le Financial Times. Afin d’éviter le moindre problème, il est donc vivement conseillé de mettre à jour l’application.

Que faire pour éviter les risques ?

Une fois la dernière mise à jour réalisée, votre smartphone ne sera plus exposé au moindre risque, explique WhatsApp.

L’opération est conseillée pour tous les appareils tournant avec IOS, Android et Windows Phone. Les dernières versions à mettre en place sont respectivement la v2.19.134, la v2.19.51 et la v2.18.348.

Le nom de la dernière version installée sur votre téléphone est indiqué dans les paramètres de l’application, derrière l’onglet info de l’application.

Si votre version n’est pas la dernière mise en place par WhatsApp, rendez-vous sur le store de votre smartphone (Play Store, App Store…) et effectuez les mises à jour nécessaires de l’application.

 


1,5 milliard
Le nombre d'utilisateurs de WhatsApp à travers le monde
Pour l'heure, il n'est pas possible de savoir combien des 1,5 milliard d'utilisateurs de WhatsApp auraient été touchés.

Car le problème est de taille. La faille aurait permis à des hackers d’installer un logiciel espion dans les téléphones d’utilisateurs, simplement à la suite d’un appel via l’application. La faille a été découverte sur un smartphone d’un avocat britannique, spécialisé dans les droits de l’homme. Le logiciel en question aurait été produit par l’entreprise israélienne NOS Group, un spécialiste de la surveillance. L’entreprise se défend toutefois expliquant ne travailler qu’avec des gouvernements.

Toujours selon le média britannique, la faille aurait déjà été repérée dimanche dernier. Les ingénieurs du groupe auraient finalement réparé la vulnérabilité hier. Il n’est visiblement pas possible actuellement de connaitre combien d’utilisateurs, sur les 1,5 milliard que compte WhatsApp, ont été touchés par l’attaque. Selon le site spécialisé Techcrunch, les dirigeants de WhatsApp s’attendent à ce que le nombre d’appareils touchés soit relativement faible. Une enquête est actuellement en cours pour en savoir plus.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect