Publicité
Publicité

La Commission inflige 649 millions d'amendes à un cartel d'écrans plats

Elle touche des fabricants taïwanais et sud-coréens d'écrans plats à cristaux liquides LCD. LG est le plus touché

La Commission européenne a infligé mercredi une amende collective de 649 millions d'euros à des fabricants taïwanais et sud-coréens d'écrans plats à cristaux liquides LCD, qui avaient constitué un cartel illégal, a annoncé le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia.

L'essentiel de cette amende sera payée par le groupe sud-coréen LG (215 millions d'euros) et par le taïwanais Chimei InnoLux (300 millions d'euros). Le sud-coréen Samsung, qui avait également participé au cartel, a été exonéré d'amende car c'est lui qui a fourni les premières informations à la Commission.

La Commission avait ouvert fin 2006 une enquête concernant une entente entre plusieurs sociétés sur le prix des écrans plats et dalles pour écrans plats LCD, en même temps que d'autres autorités de la concurrence aux Etats-Unis et en Asie.

Aux Etats-Unis, le japonais Sharp, LG et un autre groupe sud-coréen condamné mercredi par Bruxelles, Chunghwa, ont plaidé coupables d'entente et ont écopé en novembre 2008 d'une amende collective de 585 millions de dollars. Sharp n'est pas concerné par la décision rendue mercredi par la Commission.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés