Le "Steve Jobs japonais" et son fonds de 100 milliards de dollars

Le miliardaire japonais Masayoshi Son ©EPA

Softbank Vision, le fonds d'investissement de l'opérateur de téléphonie mobile japonais Softbank et de son partenaire saoudien, a levé près de cent milliards de dollars pour réaliser des investissements de long terme dans le secteur des hautes technologies.

La robotique et l'intelligence artificielle vont enfin pouvoir compter sur un fonds digne de ce nom. SoftBank Vision, le fonds mondial de capital-investissement, piloté par le japonais Softbank et le fonds souverain saoudien PIV, a levé plus de 93 milliards de dollars (83 milliards d'euros).

"Le fonds vise un total de 100 milliards de dollars de capital", une somme qui devrait être atteinte dans les six mois à venir, a indiqué Softbank Group. Il s'agira du plus important fonds dans ce domaine, qui disposera de moyens supérieurs à ceux de tous les autres fonds technologiques réunis.

Un fonds pour les techs

Le fonds visera "des investissements significatifs et à long terme" dans les entreprises de technologies de pointe, "via des participations minoritaires ou majoritaires dans les entreprises privées et publiques", a expliqué SoftBank Group.

La chaussure connectée Digitsole a été créée en hommage à la trilogie "Retour vers le futur". Il s'agit d'un des très nombreux exemples d'objets connectés aujourd'hui. ©Bloomberg

Il devrait être actif dans un large éventail de secteurs technologiques, "y compris, mais sans s'y limiter: l'internet des objets, l'intelligence artificielle, la robotique, les applications mobiles et informatiques, les infrastructure de télécommunications, la biologie informatique ou encore les technologies financières".

Masayoshi Son est l'homme le plus riche au Japon, avec une fortune estimée à 20,4 milliards de dollars. Il est parfois appelé le "Steve Jobs japonais" en raison de son style gestion hautr en couleurs et de son amitié avec le fondateur d'Apple aujourd'hui décédé.

Ces domaines sont ceux qui ont les faveurs du fondateur et PDG de SoftBank, l'ambitieux milliardaire Masayoshi Son, un patron atypique dans le paysage japonais. Il avait révélé ce projet en octobre dernier et a depuis obtenu des promesses d'investissement de grands investisseurs internationaux.

D'où vient l'argent?

La contribution de SoftBank Group s'élève à 28 milliards de dollars, soit 3 milliards au-delà du montant initialement prévu. Ce total comprend le transfert d'une partie des actions (25%) de la firme britannique de semi-conducteurs ARM que SoftBank a rachetée récemment, pour un total de l'ordre de 8,2 milliards de dollars. Le reste de sa contribution est fournie en numéraire.

L'injection venant du fonds souverain d'Arabie Saoudite, Private Investment Fund (PFI), s'élève à 45 milliards de dollars.

A ces sommes s'ajoutent les apports de titans de l'industrie des hautes technologies comme Apple , Qualcomm , le taïwanais Hon Hai/Foxconn ou encore sa filiale japonaise Sharp .

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés