Les grandes tendances de l'IFA 2017

©REUTERS

Le plus grand salon de l'électronique européen qui se tient à Berlin ce week end livre son lot de nouveautés. Ecrans et son pour les mobiles, robotique domestique en vedette

Le salon IFA de Berlin dévoile, comme chaque année, les tendances de l'électronique grand public, à l'approche de Noël, moment phare des achats high-tech. Voici quelques-unes de ces tendances:

Ce petit boîtier se connecte au collier du chien, mais il est surtout destiné à son maître. L'application surveille les paramètres vitaux et mouvements de l'animal grâce à la géolocalisation et vous donne des conseils de dressage. Jagger & Lewis, A partir de 99 EUR ©AFP
Ce petit kit Digiwell inclut une seringue stérile et des gants de chirurgien. Une minute plus tard, et sans douleur selon son fabricant, vous avez sous la peau de votre phalange une mini-puce qui vous permet d'ouvrir votre voiture, d'entrer dans votre salle de gym ou conserver vos données. 75 EUR ©REUTERS
Selfie volant. Cette caméra haute définition trône dans un minuscule drone, qui tient dans la paume de la main et se range dans la coque du téléphone. Airselfie peut photographier jusqu'à 20 mètres de haut et se contrôle depuis un mobile. A partir de 249 EUR ©airselfie
Un petit galet, connecté à un mini-ordinateur. On le place sous n'importe quel oreiller, puis grâce aux informations collectées des capteurs sensoriels, il vibre et déplace délicatement l'oreiller dès que l'utilisateur se met à ronfler trop fort. Smart Nora, à partir de 250 euros. ©smartnora
Les jeunes français d'Eugene ont présenté à l'IFA leur petit boîtier qui aide au tri sélectif. Clipsé sur la poubelle, ce scanner lit le code barre de l'emballage à jeter puis indique dans quelle sac le déposer. A partir de 79 EUR ©uzer
On peut déjà tonifier sa ceinture abdominale, alors pourquoi pas son menton ? Le Rio Toner promet en 60 secondes par jour de stimuler les muscles du cou grâce à de petites impulsions électriques présentées comme indolores. Malheureusement, il n'en profite pas pour vous raser. A partir de 75 EUR ©youtube
Le spécialiste de l'électroménager Miele a mis au point son premier "four intelligent", qui détecte la nature et la texture de l'aliment et adapte la cuisson en puisant dans sa réserve de recettes et d'algorithmes. Miele Dialog Oven, comercialisé en 2018. ©miele

Cette année les allées de l'IFA sont remplies d'écrans OLED, technologie qui permet à chaque pixel de produire sa propre lumière: l'image est très contrastée et nette, y compris pour les objets en mouvements. Les écrans sont ultrafins, ils peuvent même être transparents, voir pliables. L'ultra-haute définition (4K) s'impose aussi comme le nouveau standard pour le grand public avec des entrées de gamme à 2.000 euros. Les fabricants parient sur un intérêt croissant des acheteurs, à mesure que les contenus disponibles sont produits. Enfin, les téléviseurs, qui sont désormais en concurrence avec les téléphones et tablettes, misent aussi sur les plateformes de VOD et autres applications.

Les mobiles donnent de la voix

Côté design, cette année, la mode est encore aux écrans qui occupent toute la surface de l'appareil, comme le dernier LGV30 doté d'un écran OLED de 5,7 pouces. Sous la coque, outre des caméras de plus en plus perfectionnées (et un scanneur 3D pour l'Xperia XZ1 de Sony) et toujours plus de capacité de stockages (64 GO pour le Samsung Galaxy Note8), les constructeurs se lancent désormais dans la course aux puces les plus intelligentes et bavardes. Le téléphone devient une tour de contrôle pour tous les gestes du quotidien. Samsung a ainsi annoncé mercredi coopérer avec une fondation "Open connectivity" pour permettre à son assistant vocal Bixby de communiquer avec des appareils d'autres marques et de trouver une sorte d'esperanto des objets connectés. Le géant chinois du téléphone, Huawei, est venu à l'IFA avec une puce-cerveau, Kirin, qui sera intégré à ses prochains smartphones. 

©REUTERS

On le dit tous les ans: les montres connectées pourraient enfin connaître leur heure de gloire après avoir été longtemps considérées comme un simple gadget. Le cabinet Gartner table sur la vente de presque 67 millions de montres connectées en 2017 dans le monde, contre 30 millions en 2015. Les "wearables", les accessoires connectés, mettent en avant leur résistance à l'eau, accordent plus de place au divertissement voire à l'usage professionnel. Fitbit lance ainsi une montre à 50 m de profondeur. Samsung veut faire courir en chansons et installe Spotify sur sa sportive Gear Fit Pro 2. Sur sa montre de ville, l'utilisateur pourra par exemple gérer une présentation Powerpoint. Le coréen lance aussi une paire d'écouteurs intra-auriculaires ultra-colorés qui change les morceaux par simple pression du doigt.

Les Majordomes

Google et Amazon se sont lancés cette année dans la guerre aux assistants vocaux personnels: ces mini-enceintes de 20 cm qui écoutent, commandent, font les courses et coordonnent les tâches ménagères à votre place. Résultat, l'IFA est plus que jamais cette année la scène d'exposition de la maison connectée, celle qui permet une utilisation centralisée à distance, depuis son téléphone ou sa tablette, des appareils électroménagers, le tout en cherchant à consommer le moins d'énergie possible. 

Siemens présente son "Home connect" (qui fonctionne avec Alexa d'Amazon) un programme qui permet depuis sa voiture de visualiser l'intérieur de son frigo, de commander les provisions manquantes livrées dans l'heure, d'activer le four à distance. Une fois les invités partis, un mini-scanner évalue le niveau de saleté de la nappe et lance un programme de lavage sur-mesure. "Les robots débarquent dans votre maison et ils en savent beaucoup sur vous", s'amuse Roland Stehle, co-organisateur de l'IFA. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés