Nintendo espère un rebond

©AFP

Le géant du jeu vidéo Nintendo a annoncé mercredi un bénéfice net de 7,1 milliards de yens (67 millions d'euros) pour l'exercice achevé en mars, sortant tout juste du rouge grâce au yen et malgré un déficit d'exploitation de 36,4 milliards.

Nintendo espère un rebond prodigieux pour 2013-2014. Il s'attend en effet à une hausse de 44,8% de son chiffre d'affaires, qui devrait grimper à 920 milliards de yens, aidé par l'appréciation du dollar et de l'euro face à la monnaie japonaise.

Le groupe japonais table sur un gain d'exploitation de 100 milliards de yens ainsi que sur un bénéfice net multiplié par près de huit, à 55 milliards de yens.

Nintendo estime que le succès rencontré au Japon ces derniers mois par plusieurs jeux-vedettes pour ses consoles de poche 3DS va se reproduire avec le lancement des mêmes titres dans le reste du monde à partir de cet été, ainsi que grâce à d'autres nouveautés qui devraient donner un coup de tonus aux ventes de consoles.

Le groupe table aussi sur l'augmentation de ventes de jeux en téléchargement pour ces mêmes 3DS, des petites consoles à deux écrans dont un à affichage en relief et l'autre tactile.

Nintendo entend en outre doper les ventes de sa plus récente machine de salon, la Wii U, qui a déçu l'an passé, vraisemblablement à cause d'un retard dans le développement des jeux dédiés. Un vrai décollage est escompté entre 2013 et 2014 grâce à des divertissements attractifs et à une plate-forme en ligne.

De surcroît, la récente baisse du yen devrait être extrêmement profitable au groupe qui réalise quelque 70% de ses ventes hors de l'archipel. Il a calculé ses prévisions sur la base d'un dollar à 90 yens et d'un euro à 120 yens.

Au cours de l'exercice passé (avril 2012-mars 2013), tout comme des trois précédents, Nintendo n'a cessé de souffrir de l'ascension exécrable de la devise nippone, au point que son chiffre d'affaires a été divisé par près de trois en l'espace de 4 ans pour tomber à 635 milliards de yens l'en passé (-1,9% sur un an).

Nintendo a aussi pâti ces dernières années de la concurrence des smartphones qui suffisent à de nombreux joueurs occasionnels, d'autant que beaucoup de jeux pour ces appareils multifonctionnels de plus en plus performants sont peu chers quand il ne sont pas tout bonnement gratuits.

Nintendo a certes lutté avec de nouvelles consoles, la 3DS lancée en mars 2011 et la Wii U en fin d'année dernière, mais la première a patiné au départ avant de rencontrer une partie de son public et la seconde a encore du mal à convaincre.

Ni la 3DS, ni la Wii U, ni les jeux afférents n'ont rempli leur mission en 2012-2013, au point de laminer toutes les marges du groupe.

C'est la baisse du yen au cours du dernier trimestre qui a permis de sauver le résultat net grâce à un gain exceptionnel lié aux changes de 39,5 milliards de yens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés