"Nous avons beaucoup à faire pour améliorer notre performance opérationnelle"

©Photo News

Plombé par des charges dans sa branche énergie, Siemens a annoncé une hausse inférieure aux attentes de son bénéfice opérationnel trimestriel

Siemens a annoncé mercredi une hausse de 16%, inférieure aux attentes, de son bénéfice opérationnel au deuxième trimestre de son exercice décalé, sous le coup de charges dans sa branche énergie.

Le géant industriel allemand, qui a livré mardi soir les détails de sa réorganisation très attendue, a fait état d'un résultat pour l'ensemble de ses secteurs de 1,57 milliard d'euros pour le trimestre clos le 31 mars, sur un chiffre d'affaires de 17,45 milliards.

Les analystes prévoyaient en moyenne un bénéfice opérationnel de 1,7 milliard et un chiffre d'affaires de 18,1 milliards, selon le consensus établi par Reuters.


Le bénéfice de la branche énergie a chuté de 54% à 255 millions d'euros, plombé par des charges de 310 millions liées à deux projets au Canada.

Siemens a par ailleurs annoncé le rachat des activités d'énergie de Rolls-Royce pour 950 millions d'euros.

Joe Kaeser, qui a pris le commandes du groupe munichois l'an dernier après l'éviction de Peter Löscher, remercié après des avertissements sur résultat, doit détailler dans la matinée à Berlin son nouveau programme stratégique visant à redresser Siemens. Il devrait pour la première fois s'exprimer sur la proposition de rachat faite au français Alstom.


Depuis dix jours, le groupe de Munich (sud) s'est lancé dans une bataille rangée contre son concurrent de toujours General Electric pour s'emparer des activités énergie du groupe français. L'américain, qui a mis 12,35 milliards d'euros sur la table, a clairement les faveurs d'Alstom, mais Siemens, qui propose en contrepartie de céder au français la plupart de ses activités de trains et métros, semble avoir celle du gouvernement français, qui s'est invité dans les discussions.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés