Spotify rend ses services gratuits un peu plus premium

©REUTERS

Le champion mondial de la musique en ligne a présenté à New York les derniers développements de ses services. Spotify se concentre principalement sur l'amélioration de son offre gratuite, s'inspirant largement des avantages de son application payante.

Vingt jours après son entrée en fanfare à la Bourse de New York, l'événement de l'année à Wall Street, Spotify a présenté la mise à jour de nombreuses fonctionnalités gratuites.

Le numéro un mondial de la musique en ligne en a d'abord profité pour faire le point sur son audience. Des chiffres à faire pâlir d'envie la concurrence. Si à la fin 2017, l'entreprise revendiquait 71 millions d'utilisateurs payants, aujourd'hui elle y ajoute 90 millions d'utilisateurs pour ses services gratuits.

A titre de comparaison, Apple Music doit "se contenter" 40 millions de mélomanes alors qu'Amazon et son service Prime font état de 100 millions d'utilisateurs, même si rien ne dit que ceux-ci écoutent tous de la musique avec leur abonnement. Mais les deux groupes américains sont lancés dans une course effrénée pour rattraper leur retard sur leur concurrent suédois.

La publicité accompagnera encore l'offre gratuite

Spotify a décidé de dépoussiérer ses services gratuits, soit le socle de la croissance phénoménale de la plate-forme de streaming qui n'a paradoxalement jamais été bénéficiaire depuis sa création en 2006. La nouvelle version de son application gratuite permettra d'embarquer tous les titres disponibles sur les 15 playlists proposées par Spotify, ce qui correspond à 750 titres, soit un maximum de 40 heures de musique. En revanche, il ne sera pas possible de télécharger des morceaux pour les écouter hors ligne, possibilité offerte aux abonnés payants.

-75%
De data mobiles
Les développeurs de Spotify ont mis au point une fonctionnalité qui permettra aux utilisateurs de l'application gratuite d'épargner jusqu'à 75% de leurs données mobiles.

Et ce n'est pas tout, Daniel Ek, le discret fondateur de Spotify qu'on dit aussi indéchiffrable que les comptes de son bébé et ses montages financiers qui mènent de Suède à Chypre en passant par le Luxembourg, promet que son application mobile dévorera moins de data. Autrement dit, la nouvelle mouture de la plate-forme permettra d'économiser jusqu'à 75% de votre forfait de données mobiles grâce à l'écoute hors-ligne, un privilège jusqu'ici réservé aux abonnés. Ces derniers garderont toutefois l'avantage de ne pas être distraits par la présence de publicités. Car comme l'a dit ce mardi Troy Carter, le directeur artistique de Spotify, "à votre rendez-vous galant ... vous n'avez pas envie d'être interrompu par une publicité". 

"Nous savons que c'est le seul moyen d'atteindre notre objectif d'attirer des milliards de fans vers la plateforme et d'amener toute l'industrie de la musique à la taille qu'elle devrait avoir, selon nous", a expliqué Gustav Soderstrom, responsable de la recherche et du développement de la compagnie suédoise, lors de l'événement organisé à New York. Le dirigeant a expliqué que 60% des abonnés payants étaient initialement des utilisateurs du service gratuit.

Les annonces du jour n'ont pas enthousiasmé le marché. Spotify, introduit à la Bourse de New York le 3 avril, lâchait 1,51% à mi-séance.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n