Publicité

Un robot-professeur pour garder vos tout-petits, ça vous dit?

©AFP

Haut comme un enfant de cinq ans, "iPal" se déplace sur roues motrices et dispose de bras articulés. Il peut notamment permettre aux parents, à distance, de parler avec leur enfant ou de le surveiller, grâce à ses capteurs qui entendent et voient tout autour de lui.

"iPal" parle chinois et anglais, donne des petits cours de maths, plaisante et propose des jeux: ce professeur idéal est un robot de la taille d'un enfant. Il a été conçu pour être un "compagnon" des tout-petits solitaires.

Basé sur l'intelligence artificielle, "iPal" fait partie des robots éducatifs dévoilés cette semaine au Consumer Electronics Show (CES) à Shanghai, grand-messe de l'innovation technologique en Asie.

A quoi ressemble-t-il? Haut comme un enfant de cinq ans, "iPal" se déplace sur roues motrices, est doté de bras articulés et possède sur la poitrine un large écran-tablette, tandis que ses yeux mobiles sont équipés d'une technologie de reconnaissance faciale. Un rien orwellien, ce robot blanc avec un liseré rose ou bleu au choix, peut notamment permettre aux parents, à distance, de parler avec leur enfant ou de le surveiller, grâce à ses capteurs qui entendent et voient tout autour de lui.

"L'idée, c'est que ce robot devienne un compagnon pour les enfants", explique Tingyu Huang, cofondateur d'AvatarMind Robot Technology, une start-up née il y a quatre ans et basée à Nankin (est de la Chine). "Quand l'enfant voit notre robot, il le perçoit d'emblée comme un ami, un autre enfant dans la famille."

Et de promettre pour "iPal" des fonctionnalités bien plus développées que les enceintes connectées commercialisées par l'américain Amazon ou les géants technologiques chinois Alibaba et Baidu.

Pour les enfants... et les seniors

Pour de jeunes couples actifs, prendre soin de sa progéniture en bas âge peut s'avérer en Chine un insoluble défi. Certains enfants sont laissés à leurs grands-parents ou envoyés très jeunes au jardin d'enfants. Selon ses concepteurs, "iPal" peut offrir aux bambins un "compagnon" à l'écoute et familier, présent à la maison.

Après les enfants, les robots chinois pourraient aussi apporter des solutions à l'épineux problème de la dépendance, dans un pays où les personnes âgées préfèrent traditionnellement rester chez elles et où les maisons de retraite sont en nombre encore insuffisant malgré le vieillissement rapide de la population. AvatarMind s'apprête ainsi à lancer un robot capable de parler avec des seniors, de leur rappeler de prendre leurs médicaments, et même de contacter l'hôpital s'ils font une chute à leur domicile.

©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés