"Pour la première fois, Huawei a dépassé Apple en Belgique"

Richard Yu, patron de sa division consumer de Huawei, s'est félicité à l'IFA des bonnes performances du géant chinois dans les smartphones. ©AFP

Après voir dépassé son rival américain en parts de marché volume au niveau mondial sur le deuxième trimestre de l'année, le géant chinois a réitéré l'expérience en Belgique. L'entreprise y pèse aujourd'hui 21,2% de parts de marché, grâce à une croissance de près de 200% dans le segment des appareils moyen-haut de gamme.

161%, c’est la croissance annuelle des ventes de smartphones haut de gamme qu’a enregistrée Huawei en Europe, a fait savoir le patron de sa division consumer, Richard Yu, à l’IFA, le salon de la high-tech de Berlin. Une performance qui dénote quand on sait que cette hausse n’a été que de 80% au niveau mondial, signe que la conquête du Vieux Continent porte ses fruits pour le géant chinois. Une tendance réelle qui se traduit aussi en Belgique où l’entreprise a coiffé au poteau courant juillet son rival américain Apple au titre de numéro deux en parts de marché volume, ressort-il de chiffres récents de GfK. Huawei pesait alors 21,2% des ventes, contre 20,8% pour la firme de Cupertino – Samsung baissait lui légèrement à 39,7%. "Une première", nous confie Allen Yao, general manager de Huawei dans le pays, rencontré au salon.

Qui est votre client aujourd’hui? Plutôt wallon que flamand?

Les nouveaux entrepreneurs et les gens intéressés par la mode et la photo. Pour ce qui est du nord ou du sud, nous grandissons bien dans les deux régions. La tendance est que nous connaissons une importante croissance de manière générale en Belgique où nous avons bondi de près de 200% en un an dans le moyen-haut de gamme.

Quid des professionnels, segment où vous êtes en retard par rapport à la concurrence?

Nous visons un poids du segment professionnel d'entre 5 et 10% de nos revenus d’ici la fin de l’année.
Allen Yao
General manager de Huawei Belgique

Nous avons commencé à établir une stratégie en la matière en début d’année. Ce sera un axe important pour nous. D’un côté, nous travaillerons avec nos partenaires comme Proximus et Orange qui disposent de leurs propres canaux. D’un autre, nous allons nous efforcer de signer avec de grosses boîtes et le secteur public. L’objectif est un poids du segment d’entre 5 et 10% de nos revenus d’ici la fin de l’année.

Pour l’heure, Huawei n’a pas une stratégie de magasins en dur. Cela pourrait-il changer?

Ce n’est pas une priorité. L’idée est plutôt d’investir significativement dans l’expérience client au niveau de nos revendeurs tels que Mediamarkt et la Fnac. Là, on veut passer au niveau supérieur. Par la suite, dans un an peut-être, nous pourrions considérer des magasins en propre.

Avec Samsung dans le viseur?

Absolument. Devenir numéro un est notre objectif et nous travaillerons en ce sens sur les deux à trois prochaines années à venir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content