Dominique Leroy bien armée pour rempiler à la tête de Proximus

©BELGA

L'AG de Proximus a renouvelé le mandat d'administratrice de Dominique Leroy pour une durée de 4 ans. Avec une majorité de 98,5%. De bon augure pour le renouvellement de Dominique Leroy au poste de CEO...

Au cours de l'assemblée générale des actionnaires de Proximus , Stefaan De Clerck, le président du conseil d'administration de Proximus, a proposé de renouveler le mandat d'administrateur de Dominique Leroy, la CEO de l'entreprise, pour une durée de 4 ans. Comme prévu. Et le mandat a bien été renouvelé dans la foulée, avec une majorité de 98,5%.

Au passage, le président du conseil a précisé que c'était de bon augure pour le renouvellement de Dominique Leroy au poste de CEO.

Nul doute que cette assemblée sera suivie de près par les syndicats qui ont récemment fait différentes propositions afin de tenter d'atténuer l'annonce faite en janvier de licencier 1900 personnes. D'ailleurs, les actionnaires ont été accueilli par des dizaines de militants des trois grands syndicats. Une banderole rappelait la volonté syndicale de s'opposer à tout licenciement sec.

Au cours de la réunion des actionnaires, Dominique Leroy a défendu la nouvelle stratégie de Proximus pour les trois prochaines années. "Nous évoluons dans un marché fort différent que ce qu'on a connu au cours des 5 dernières années ", a entamé Dominique Leroy. Pour cette dernière, cette stratégie "shift to digital" va pousser Proximus "à se réinventer".

Poursuivant son raisonnement, la CEO de Proximus a expliqué que la pression concurrentielle sur le marché belge était sans précédent et cela dans un environnement qui "évolue de plus en plus vite".

• Rappelons que le plan prévoit le licenciement de 1900 personnes et l'engagement de 1250 nouveaux profils plus axés vers le digital.

"Par le passé, nous avions besoin d'ingénieurs electro-mécaniciens  alors que pour le futur, il nous faudra des profils plus à l'aise dans le software", a encore précisé Dominique Leroy.  Cette dernière a rappelé que Proximus se donnait trois ans pour "devenir une entreprise digitale axée sur le client".

La CEO de la société n'a pas manqué non plus de rappeler que le personnel de la société allait devoir s'adapter à des nouveaux services.

Pas de croissance 

Concernant les prévisions 2019, Proximus ne prévoit pas de croissance. La société table sur un chiffre d'affaires et un Ebitda stables. Au passage, la CEO a annoncé sa volonté de proposer un dividende brut de 1,5 euro à l'assemblée générale.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect