Mobistar met les bouchées doubles dans la télévision

©BELGA

L’opérateur d’Evere sera techniquement en mesure de lancer une offre TV via le réseau régulé du câble l’hiver prochain. Reste à devenir "sexy", notamment via un réseau de ventes revu.

Mobistar l’a plusieurs fois répété depuis qu’il s’est retiré avec sa technologie satellite qui, trop complexe, n’était jamais parvenue à séduire. C’était il y a tout juste un an. Un jour ou l’autre, l’opérateur reviendrait sur le créneau du triple play avec une offre de TV numérique crédible.
Un retour "primordial" pour sa direction et son CEO Jean-Marc Harion pour se relancer sur un marché belge des télécommunications "fort orienté vers les packs et sur lequel les opérateurs du fixe (le câble et Belgacom, NDLR) profitent des prix élevés sur le segment pour supporter les ristournes proposées sur les abonnements de téléphonie mobile."


La mise à la régulation des réseaux du câble offrait cette opportunité. Justement. Mobistar ne s’en est jamais caché… sans pour autant vouloir dévoiler plus de détails sur le volet commercial de son offre de plus en plus proche.
"Nous préférons être prêts, avant de communiquer concrètement quoi que ce soit et de créer trop d’attente", commente toujours, à ce sujet, Jean-Marc Harion, en se basant sur ce qui a été fait pour le lancement de la 4G.


Dans l’ombre, le groupe a pourtant mis les bouchées doubles. Techniquement, sa solution, qui passera donc en Flandre par l’infrastructure de Telenet et en Wallonie par celle du duo Tecteo/Brutélé, devrait être au point pour l’été.
"Nous profiterons des mois qui viennent pour réaliser des essais auprès d’utilisateurs ‘test’, dans l’espoir d’une commercialisation pour la fin 2014", ont précisé mercredi matin l’opérateur et son patron lors de l’assemblée générale du groupe.


Synergies avec Orange
Côté "box", Mobistar a remisé au placard le décodeur blanc Sagem qu’il proposait avec son offre satellitaire. Son prochain appareil a été développé en synergie avec Orange "dont les solutions en la matière sont avancées. Cela permet aussi des économies d’échelle au niveau des commandes", nous détaille Jean-Marc Harion, dont l’une des prochaines missions sera d’aller négocier les droits de diffusion avec les producteurs de contenus et les chaînes.
"Le satellite était une technologie à part. Nous repartons donc de zéro, mais en sachant vers où l’on va puisque le mode de diffusion est ici très classique et vécu", dit Jean-Marc Harion qui — comme chaque membre de son comité de direction — s’est formé à la technologie du câble.


Distribution revue
D’ici à ce que l’emballage soit fini, le groupe compte encore revoir son réseau de distribution qui sera réorganisé en une septantaine de Mobistar Center et une petite dizaine de "Concept Store" répartis sur les grandes villes du pays (contre un ensemble actuel d’une centaine de points de ventes).
"L’ambition est de se rapprocher encore plus du client avec une offre de conseils et de services sur mesure", explique Mobistar prenant l’exemple de nouveaux espaces dédiés où le consommateur pourra venir essayer la gamme complète des smartphones que l’entreprise propose à la vente. "Nous aurons moins de magasins, mais ils seront plus grands. Le personnel y sera plus nombreux et plus accessible", ajoute le management de l’entreprise sur le concept déjà testé à Liège.


Il ne s’en cache. "L’objectif est d’être en ordre de bataille, dès que la télévision sera opérationnelle, avec quelque chose de sexy." La concurrence peut déjà s’y préparer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés