Nethys et son Voomobile quittent Orange pour Telenet

©BELGA

Nethys et Telenet ont conclu un accord qui risque de secouer le secteur de la téléphonie mobile virtuelle.

Après des mois de négociations, le groupe liégeois Nethys et l’opérateur flamand Telenet viennent de conclure un accord qui risque de secouer le secteur de la téléphonie mobile virtuelle. Par la nouvelle convention, la division Voo (qui gère notamment les offres quadruple play de Nethys: téléphone, mobile, Internet, télé) utilisera la plateforme de Telenet pour poursuivre son offre de téléphonie mobile "Voomobile" aux consommateurs.

Il s’agit d’un accord de 5 ans et qui porte sur la période 2019-2023.

"Le choix d’un nouveau partenaire MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel) était hautement stratégique pour l’avenir de VOO. Le mobile connaît une croissance impressionnante parmi nos offres et nous avions d’un réseau de qualité et des conditions qui nous permettent de nous développer dans ce secteur", nous a confirmé Stéphane Moreau, CEO de Nethys.

Pour le patron de Voo, Jos Donvil, la nouvelle convention dans le cadre des ambitions de développement de Voo et pour ce faire, il fallait s’associer à un partenaire fiable pour un nouvel accord de MVNO (Mobile Virtual Network Operator). Telenet serait donc le partenaire adéquat.

"La qualité de son réseau mobile est aujourd’hui une réalité et va nous aider à supporter la croissance très importante du nombre de nos abonnés en leur offrant des solutions de connectivité unique pour l’ensemble des besoins du foyer", a-t-il poursuivi.

Selon nos informations, Voo aurait dépassé aujourd’hui largement la barre des 100.000 clients abonnés à son offre mobile. Les dirigeants de Telenet sont d’autant plus satisfaits qu’ils dament le pion à un concurrent. En effet, jusqu’à présent, les abonnés de Voo sont logés sur la plateforme d’Orange Belgium . Par la nouvelle convention de 5 ans, Nethys a donc décidé de quitter la filiale belge du groupe français pour lier le sort de son offre mobile à l’opérateur flamand.

"Nous sommes ravis de pouvoir continuer notre collaboration avec VOO. Il s’agit d’un acteur solide et bien implanté dans le paysage mobile wallon et bruxellois. Cela confirme, aussi, notre confiance absolue dans l’avenir du marché des opérateurs virtuels, pour lesquels nous sommes un partenaire fiable et particulièrement expérimenté. En outre, les clients de VOO pourront bientôt profiter de notre réseau mobile ultra-modernisé puisque près de 90% de nos 2800 sites du pays ont été récemment équipés de technologies 2G, 3G et 4G  de dernière génération" (John Porter, CEO de Telenet)

2 attaques par jour

Deux attaques par jour sont menées en moyenne par des pirates informatiques à l'encontre des clients de Telenet, selon Het Laatste Nieuws, en se fondant sur des informations communiquées par le fournisseur internet. Ce dernier a enregistré 800 attaques de type DDoS en 2017, soit une augmentation de 25% par rapport à l'année précédente.
Lors d'attaques de type Distributed Denial of Service (DDoS), les pirates informatiques attaquent la capacité de services en lignes ou les serveurs qui supportent ces services. Elles sont opérées par un botnet, soit un grand réseau d'ordinateurs infectés par un virus qu'un hacker peut contrôler à partir d'un point central pour effectuer certaines tâches, telles que bombarder des serveurs jusqu'à ce que le système ne puisse plus gérer les demandes.
Conséquence? "Avec ces attaques, les services en ligne ne fonctionnent pas bien, et dans certains cas, ils ne sont plus du tout accessibles", explique Katrien Eggers, porte-parole de l'équipe d'intervention d'urgence en sécurité informatique (CERT). Elle souligne que les attaques DDoS ne sont pas utilisées pour voler des données sensibles telles que des informations sur les cartes de crédit.
→ Telenet a ainsi enregistré 800 attaques de ce type en 2017.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content