AIP: la FEB plaide pour une augmentation salariale réfléchie

Au cours des prochaines négociations relatives à l'accord interprofessionnel, il ne pourra être question que d'une hausse salariale "réfléchie", a déclaré jeudi Pieter Timmermans, directeur général de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), dans un entretien au magazine Trends.

"Nous ne nous pouvons pas nous retrouver dans le schéma classique où l'on examine ce qui est possible au-delà de l'indexation afin de donner une marge de négociations aux secteurs", explique-t-il notamment sur le site internet de Trends.

Ainsi, si indexation il y a, elle ne pourra être qu'une "mesure réfléchie", productive et bénéfique à la croissance de l'économie, a précisé le directeur de la FEB à Belga. Des chèques-repas ou des éco-chèques pourraient notamment constituer une solution.

"On peut augmenter la masse salariale en laissant déraper les augmentations salariales et en mettant en péril la position concurrentielle de la Belgique. On peut aussi augmenter cette masse en élargissant sa base. Ce qui signifie qu'il faut aider davantage de personnes à décrocher un emploi", a poursuivi Pieter Timmermans.

(VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés