Publicité

ArcelorMittal: syndicats européens "craignent le pire"

Un bon millier de militants syndicaux européens, travailleurs d'ArcelorMittal, ont défilé dans les rues de Bruxelles mardi afin de "tirer la sonnette d'alarme". "Les travailleurs ne peuvent pas toujours être les dindons de la farce", ont-ils averti en substance.

"En novembre dernier, la direction du groupe avait annoncé la disparition de 9.000 emplois, dont 6.000 en Europe. Aujourd'hui, la pression s'accroît et le rythme des suppressions de postes s'accélère", a expliqué Peter Scherrer, secrétaire général de la Fédération européenne des Métallurgistes (FEM), au terme de la manifestation.

Ce mercredi, le groupe doit officialiser le montant des dividendes versés aux actionnaires.

Selon Peter Scherrer, les usines européennes d'ArcelorMittal tournent actuellement, en moyenne, à 50 pc de leur capacité et 17 hauts-fourneaux ont été totalement mis à l'arrêt ou tout au moins ralentis. "Ce que l'on dénonce, c'est que l'argent est redistribué aux actionnaires et pas réinvesti dans l'outil pour assurer sa survie. En ces temps de crise, c'est totalement indécent", a poursuivi le responsable syndical.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés