Arrêt de travail à l'Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi

Plusieurs dizaines de travailleurs de l'Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi (ISPPC) ont arrêté de travailler jeudi entre 11h00 et 12h00, à l'appel de la CSC et de la CGSP, pour protester contre l'absence de politique de nomination pour le personnel de l'organisme.

Les responsables ont cessé de recourir aux nominations depuis la création de l'organisme, au début des années 2000. A l'heure actuelle, seul un cinquième des 4.000 travailleurs est nommé. Mais ce chiffre diminue de 3 pc tous les ans, ont indiqué les responsables syndicaux de la CGSP et de la CSC.

La direction de l'ISPPC refuse de nommer les travailleurs pour des raisons financières essentiellement. En effet, en cas de nomination, c'est à l'intercommunale qu'incombent certains frais liés aux absences pour cause de maladie, et non aux organismes de mutuelle.

En juin dernier, l'ISPPC n'a donc pas adhéré au pacte pour une fonction publique locale et provinciale solide et solidaire. Les syndicats espèrent à terme faire fléchir la position des responsables.

(COR 811)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés