Arrêt de travail sans conséquence à l'aéroport de Charleroi

Six travailleurs de la firme Securitas ont mené samedi après-midi à l'aéroport de Charleroi un arrêt de travail pour protester contre le traitement réservé à une plainte pour harcèlement déposée par un agent travaillant sur le site. L'action n'a eu qu'un impact très limité et n'a entraîné aucune perturbation sur le trafic aérien.

L'agent en question, qui occupe par ailleurs les fonctions de déléguée syndicale CSC, affirme, selon un permanent CSC, avoir été la victime d'autres collègues. Le syndicat chrétien dénonce l'opacité entretenue autour du dossier. Il n'aurait pas pu consulter le rapport dressé par le service de prévention suite au dépôt de la plainte. En outre, l'ensemble des témoins n'a pas été entendu, a affirmé le permanent CSC. Le syndicat s'oppose en conséquence à la décision prise par la firme Securitas de déplacer vers un autre site l'agent en question.

Lundi dernier, la CSC a déposé un préavis de grève venant à échéance mercredi prochain. Début de semaine prochaine, le syndicat chrétien a prévu de reprendre les négociations avec la direction. (COR 811)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés