Aucun repreneur potentiel ne satisfait aux conditions pour une reprise d'Opel Anvers

Le groupe automobile General Motors (GM) a fait savoir qu'aucun des repreneurs potentiels ne satisfait aux conditions nécessaires pour reprendre l'usine d'Opel Anvers, indique lundi le syndicat ACV-CSC Metea, estimant qu'il s'agit là du "coup de grâce pour les travailleurs d'Opel Anvers et les sous-traitants".

"Cette annonce prouve de façon révoltante que GM a leurré les travailleurs d'Anvers", réagit le syndicat dans un communiqué.

L'ACV-CSC Metea demande à GM que l'usine d'Anvers soit donnée à la région et à ses travailleurs en échange d'un euro symbolique, afin que la reconversion puisse commencer le plus rapidement possible.

Le syndicat indique encore qu'il collaborera avec le gouvernement flamand à un nouveau projet industriel. "En nous appuyant sur les objectifs des Etats généraux de l'industrie flamande et sur l'ancrage territorial de l'emploi industriel, nous appelons le gouvernement flamand à collaborer avec nous, à joindre le geste à la parole et à convoquer sans tarder un véritable groupe de reconversion", conclut l'ACV-CSC Metea. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés